•  "Quand létat t'enseigne a tuer, il se fait appeler patrie."

    Ghouta : massacre à l'arme chimique en Syrie Des femmes, des hommes, des enfants ont péri tôt ce matin, parfois dans leur lit, après une attaque massive à l'arme chimique,menée par l'armée d'Assad, à l'est de la capitale syrienne.
     

    Massacre Chimique Ghouta Syrie 21 8 2013 - YouTube

    #SaveGhouta

    En arabe, Ghouta signifie terre luxuriante, riche en eau, herbe, fleurs et fruits. La Ghouta évoquait pour tous les Syriens et les voyageurs étrangers les vergers en fleurs au printemps. Et maintenant, elle n’est plus que destructions, souffrances et désolation.

    Alors qu’environ 60 % du territoire syrien est désertique, la ville de Damas a été bâtie sur une oasis entourée de désert. Les gens de Damas sont très liés à la Ghouta, « grenier », verger et poumon de Damas, sans qui la vie n’aurait pas été possible à Damas pendant des siècles.

     Victimes des bombardements depuis plusieurs jours, les habitants de la Ghouta orientale, cette enclave rebelle près de la capitale syrienne, vivent dans la terreur, cloitrés dans des sous-sols et des abris.


     

    Syrie : l'interminable supplice de la Ghouta orientale - YouTube

    The aerial bombardment has drawn international condemnation, but a 30-day ceasefire unanimously voted for by the members of the United Nations Security Council last Saturday has largely failed to hold, as air raids have continued unabated.

    "Since the so-called ceasefire up until now, 103 people have been killed," said Mahmood Adam, a member of the White Helmets - a 4,000-strong volunteer group.

    Syria army advances in Eastern Ghouta

     

    In a voice message, spokesman 

    Malgré la trêve demandée par Moscou, les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés poursuivaient, vendredi 2 mars, leur offensive dans la Ghouta orientale, enclave rebelle à l’est de Damas, a déclaré vendredi un commandant de l’armée syrienne.
    In a voice message, spokesman Hamza Birqdar vowed government forces would be driven from the territory they had captured. The rebels had fortified positions to confront the attacking forces, he added.



    En Syrie, l’offensive terrestre contre la Ghouta orientale a commencé. 

     Le lancement de l'offensive terrestre n'a pas été annoncé par le pouvoir et les médias officiels ont passé sous silence les combats au sol entre rebelles et forces prorégime.

    "Les forces loyalistes ont intensifié leurs attaques au sol au cours des dernières 48 heures", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    » LIRE AUSSI - Syrie: Damas reprend du terrain dans la Ghouta orientale

    Among them, Adam said, were 22 children and 43 women.

    "The systematic targeting by Syrian and Russian aeroplanes of residential areas in Eastern Ghouta has not stopped," he told Al Jazeera.

    L’assaut contre la banlieue rebelle de Damas, mené par des unités d’élite de l’armée syrienne appuyées par l’aviation russe, a connu des débuts difficiles.

    LE MONDE | 02.03.2018 à 06h38 • Mis à jour le 02.03.2018 à 11h01 | Par Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant (avec Laure Stephan)La ville de Douma dans la région de la Ghouta orientale près de Damas, après un bombardement, le 1er mars. BASSAM KHABIEH / REUTERS

     La Ghouta orientale n’est plus seulement attaquée depuis le ciel. La banlieue rebelle de Damas, cible de bombardements aériens russo-syriens qui ont causé plus de 600 morts en onze jours, fait aussi face, désormais, à une attaque terrestre.

    Les combats ont débuté dimanche 25 février, au lendemain du vote par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution réclamant une trêve d’un mois, et ils se sont poursuivis depuis, signe du peu d’intérêt que Damas et Moscou accordent au texte onusien.

    Les troupes progouvernementales concentrent leurs efforts sur les villages de Nachabiyé, au sud-est de l’enclave, et de Hawsh Al-Dawahirah et Chafouniyé, au nord-est, trois zones rurales, très peu peuplées. « L’objectif de l’état-major syrien consiste à s’emparer au plus vite de la moitié orientale du bastion rebelle, où prédomine un paysage de fermes et de parcelles agricoles, pour resserrer son étau sur la partie ouest, beaucoup plus urbanisée », assure Taleb Ibrahim, un commentateur prorégime, basé à Damas.

    Un point de vue que partage Nawar Oliver, analyste militaire au centre Omran, un cercle de réflexion proche de l’opposition syrienne, basé à Istanbul. « Le régime commence évidemment par le plus simple, dit-il. En six ans de guerre, les rebelles sont devenus des experts en combat de rue. Ils connaissent chaque mètre carré de Jobar [un quartier périphérique de Damas, en lisière de la Ghouta] et de Ein Terma [une localité située dans l’ouest de la Ghouta], que le régime a tenté à de multiples reprises de reprendre mais sans jamais y parvenir. Pour limiter la casse, il attaque par la campagne. »

    Bachar el-Assad a annoncé dimanche, dans une déclaration retransmise à la télévision publique, son intention de poursuivre son opération militaire dans l'enclave rebelle de la Ghouta, dans la banlieue est de Damas.

    Satellite images show destruction in Eastern Ghouta

    According to UN analysis, government bombardment has levelled residential areas, infrastructure and businesses.

    Lancement chaotique

     

    En dépit de ces précautions, le lancement de l’offensive a été chaotique. Des sources convergentes attestent que de nombreux soldats loyalistes, y compris des officiers de haut rang, ont péri dimanche dans une embuscade. Une vidéo tournée sur le champ...

    Les forces prorégime ont progressé dans l'enclave contrôlée par les rebelles dans la Ghouta orientale, où les combats au sol se sont intensifiés ces dernières 48 heures sous une couverture de l'armée de l'air, a indiqué une ONG ce samedi.

    Ces combats, dans le sud de l'enclave rebelle, ont permis aux prorégime de reprendre aux insurgés deux localités ainsi que deux bases militaires où étaient déployés les combattants du puissant groupe rebelle Jaich al-Islam, selon l'OSDH. 

    S'exprimant depuis Beirut, Al Jazeera's Zeina Khodr a déclaré que les rebelles ont qualifiés les gains réalisés par l'alliance  pro-government de  "not significant" " non significative".

    "They have remained defiant and said they will continue fighting," Khodr said. "These areas [retaken by the Syrian government] are mainly farmland and small towns that are not heavily populated or built-up," Khodr said."There is no doubt that there is less intensity in the bombardment, but, nevertheless, civilians continue to die," she continued. "This bombing campaign continues despite the criticism coming especially from Western nations."

     Dans les faits, depuis plusieurs jours, les forces du régime progressent dans l'enclave rebelle, depuis l'Est, moins urbanisé que l'Ouest.

     Les cartes du site collaboratif Syria Live Map permettent de mesurer l'étendue de cette offensive terrestre.

    » LIRE AUSSI - Depuis Alep, comment Bachar el-Assad a reconquis une grande partie de la Syrie

    Des conseillers militaires russes sont présents au côté des forces du régime sur le terrain, et les combats s'accompagnent de frappes aériennes et de tirs d'artillerie intenses.

    L'enclave rebelle représente un tiers de la vaste région de la Ghouta orientale. Les deux-tiers restant sont aux mains du régime.

    L'objectif du régime est d'isoler les régions de Marj (sud-est) et Douma (nord), qui comptent le plus grand nombre d'habitants, du reste des localités de l'enclave, en vue de les reprendre, selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

    Depuis le début le 25 février des combats, 60 combattants prorégime ont été tués, ainsi que 34 rebelles de Jaich al-Islam, selon l'ONG.

    Le siège actuel de la Ghouta Est a entraîné une pénurie de nourriture et de médicaments vitaux, et selon l'ONU, près de 12% des enfants de la région souffrent de malnutrition aiguë.

    Le président syrien Bashar Al-Assad a bénéficié d'une reprise de sa fortune depuis Russian military intervention en septembre 2015.

    Depuis lors, les forces loyales au dirigeant syrien ont été en mesure de récupérer des territoires des rebelles syriens, ainsi que du groupe État islamique d'Iraq et du Levant (EIIL -  (ISIL)), qui combat les deux parties.

    La guerre en Syrie a commencé en 2011 lorsque des manifestations pacifiques ont été violemment réprimées - violently put down  par le gouvernement syrien.

    Le conflit a coûté la vie à plus de 500 000 personnes - cost more than 500,000 lives,, selon des groupes de victimes.SOURCE: AL JAZEERA NEWS

     

     Syrie : la guerre mondiale #cdanslair 22.02.2018 

     

    Syrie, dans l enfer d Alep (Ligne de Front).- documentaire 2016, LES DERNIERS HOMMES D'ALEP , n ROJAVA : une utopie au coeur du chaos syrien


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/03/02/en-syrie-l-offensive-terrestre-contre-la-ghouta-orientale-a-commence_5264538_3218.html#SqB082RRqzogmFRf.99

    Les blogs

    21 février 2018 la Ghouta orientale 

    votre commentaire
  • n

     

    2 mars 1974 : LE GARROT FONCTIONNE ENCORE

    Le M.I.L (Mouvement Ibérique de Libération), né dans les années 70, pratiquait -entre autre- l'expropriation politique, dans une Espagne étouffée sous le joug du franquisme. Ce mouvement libertaire de guérilla urbaine ne fit jamais couler le sang.
    Salvador Puig Antich est arrêté le 25 septembre 1973, quelques mois après l'auto-dissolution du M.I.L, et grièvement blessé à la tête. Un sous-inspecteur de police est tué dans la confusion (sans doute par un autre policier). Le 7 janvier 1974, la peine de mort est néanmoins requise contre le jeune militant, malgré d'évidents vices de forme. Partout en Europe (et jusqu'en Argentine) on se mobilise pour demander sa libération. A Toulouse, des affrontements ont lieu devant le consulat Espagnol avec la police. Mais Puig Antich sera malgré tout garrotté.

     A Barcelone, nous rencontrons Xita, mère de onze enfants, dont cinq ont été impliqués dans la lutte du MIL.
    A travers le vécu de la famille Solé Sugranyes, le film retrace l'existence d'une cellule révolutionnaire catalane à la fin de la dictature franquiste. Ce groupe soutien le mouvement ouvrier autonome à travers des expropriations de banques et des impressions clandestines. Marina Loher Rodriguez. 52 min. La Famille Digitale.

    votre commentaire
  • n

     

    L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte
     
    Victimes des bombardements depuis plusieurs jours, les habitants de la Ghouta orientale, cette enclave rebelle près de la capitale syrienne, vivent dans la terreur, cloitrés dans des sous-sols et des abris.
     

    EN IMAGES 

    Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a fait monter sur scène une petite fille habillée en tenue militaire lors d’un discours à Kahramanmaras, dans le sud du pays, le 24 février. « Si elle devient une martyre, elle sera enveloppée dans son drapeau », a-t-il déclaré, tandis que la petite fille, impressionnée, peinait à retenir ses larmes.

    Le discours patriote au cours duquel la scène s’est déroulée appelait à soutenir les troupes turques engagées en Syrie, notamment contre les milices kurdes dans la région d’Afrin.

     

     
    Des bombardements turcs de l’enclave kurde, où la situation des civils ne cesse de se dégrader, se poursuivent en dépit du vote samedi par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution réclamant « sans délai » un cessez-le-feu humanitaire d’un mois sur l’ensemble du territoire syrien.La Turquie, soutien des rebelles syriens, avait salué l’adoption de cette résolution, estimant toutefois qu’elle ne concernait pas l’offensive qu’elle mène contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), qui contrôle l’enclave d’Afrin, et qu’Ankara cherche à déloger de la zone frontalière, avec l’aide de rebelles syriens.

    Dans l’enclave kurde d’Afrin, les combats avec les forces turques tuent de nombreux civils

    Les organisations de défense des droits de l’homme dénoncent l’impact sur les populations des attaques de l’armée turque contre l’enclave kurde. LE MONDE | 01.03.2018 

     

    ..

    Strait Talk: Special episode from Afrin, Syria | Operation Olive Branch TRT World - Wikipedia  : TRT World - YouTube

    TRT World is a 24-hour international English-language news channel based in Istanbul, Turkey. It provides news and current affairs on television and online (including on mobile). It is aimed at a worldwide market and is generally broadcast via satellite and cable operators. In addition to its Istanbul headquarters, TRT World . Chaine porte parole du gouvernement turque. 

    Casse-tête diplomatique et militaire, la bataille d’Afrin, enclave kurde visée par la Turquie depuis le 20 janvier, pourrait tourner au désastre humanitaire. Dans un rapport, publié mercredi 28 février, Amnesty International dénonce l’impact sur les populations des combats entre l’armée turque, ses supplétifs syriens et les combattants kurdes. « A Afrin, les combats qui opposent les forces turques aux forces kurdes (…) ont déjà causé la mort de nombreux civils et mettent en péril la vie de centaines d’autres », a indiqué l’organisation de défense des droits de l’homme.

    Lire aussi :   Syrie : les motifs et les enjeux de la bataille d’Afrin

     

     

    Erdogan's new front: Turkey takes on Syria's Kurds (part 1)

    141 morts depuis le 20 janvier

    Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré dimanche que l’opération « continuera[it] jusqu’à ce que le dernier terroriste soit éliminé ». Selon ses termes, plus de 2 000 « terroristes » ont déjà été tués au cours de cette offensive.

    Jeudi, l’ONG Amnesty International a dénoncé la poursuite des combats entre Turcs et Kurdes syriens, soulignant que « la vie de centaines de civils est menacée alors que l’offensive contre Afrin s’intensifie ». Selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), 141 civils, dont 27 enfants, ont péri depuis le début de la campagne militaire turque, le 20 janvier.

     

    Les forces turques et leurs alliés ont réussi jusque-là à sécuriser une bande frontalière de 140 kilomètres, selon l’OSDH. Les YPG, alliées de Washington dans la lutte contre l’organisation Etat islamique (EI) en Syrie, sont qualifiées de « terroristes » par Ankara en raison de leurs liens présumés avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui mène une guérilla sur le sol turc.

    A la suite de l’opération « Rameau d’olivier », lancée par Ankara, les habitants des villages proches des frontières turques, mais loin de toute installation militaire, ont subi des tirs d’artillerie indiscriminés, certains se traduisant, d’après Amnesty, par des pertes civiles. Plusieurs cas ont été documentés par l’ONG.

    « La frappe a complètement détruit la maison, tuant le père, la mère et trois enfants âgés de moins de 15 ans, tandis qu’un quatrième – une fille – est resté sous les décombres pendant plusieurs heures. Elle a survécu, mais son état est critique… », a rapporté à Amnesty International un habitant de la localité de Maabatli, témoin de la destruction de la maison de ses voisins par un obus turc, le 25 janvier, cinq jours après le début de l’offensive.

    ANKARA CONSIDÈRE QUE SON OFFENSIVE À AFRIN N’EST PAS CONCERNÉE PAR LA RÉSOLUTION DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DEMANDANT UN CESSEZ-LE-FEU HUMANITAIRE DE TRENTE JOURS SUR L’ENSEMBLE DE LA SYRIE

    La riposte des forces kurdes sous la forme de tirs de missiles et d’artillerie vers la ville voisine d’Azaz, contrôlée par les forces turques et leurs alliés syriens, s’est aussi traduite par des morts civiles. Pour Amnesty International, cependant, les attaques indiscriminées les plus meurtrières pour les populations sont imputables à l’armée turque.

    Ankara considère que son offensive à Afrin n’est pas concernée par la résolution du Conseil de sécurité, qui demandait, samedi 24 février, un cessez-le-feu humanitaire de trente jours sur l’ensemble de la Syrie. Dimanche, les forces spéciales de la gendarmerie et de la police turque ont été déployées vers Afrin en prévision de combats dans des zones urbaines, plus densément peuplées et laissant planer la menace de combats plus meurtriers pour les civils.

     Lire aussi :   « La Syrie, réceptacle des infinies complexités du Moyen-Orient »

    En 2015 et 2016, ces mêmes forces ont servi de fer de lance aux opérations contre-insurectionnelles menées par Ankara dans les villes kurdes du sud-est de la Turquie, qui s’étaient alors traduites par des destructions d’une ampleur sans précédent.

     

     

    Erdogan's new front: Turkey takes on Syria's Kurds (part 2)

    Could Turkey's offensive in Syria lead to a quagmire ... - YouTube 

    The war in Syria has lasted for nearly seven years. And in that time, many regional and international players have had a direct impact on what's going on the ground. The United States, Russia, and Iran have all been involved in some way or another.

    L'incursion turque «pourrait détourner les forces combattantes kurdes, qui sont au côté et très engagées au sein de la coalition» combattant l'EI, a souligné pour sa part la ministre des Armées,Florence Parly, estimant qu'il fallait «revenir à l'essentiel, la lutte contre le terrorisme»

    L'opération turque perturbe la guerre contre Daech que continuent de mener sur le front de Der Ezzor, plus à l'est, d'autres combattants kurdes qui doivent désormais se mobiliser contre l'«ennemi» turc à Afrine.

    «Les Russes ont besoin de la Turquie, fait valoir Eldar Khalil. Poutine veut que Sotchi soit une réussite, et pour cela il a besoin de la présence à Sotchi des opposants proches de la Turquie». «Les Russes, poursuit-il, ne nous font pas la guerre directement, mais ils nous menacent via les Turcs». Le responsable kurde est convaincu que la Russie, principale alliée de Bachar el-Assad, «veut faire revenir le régime dans la région d'Afrine», que les troupes syriennes ont dû évacuer en 2012 au début de la révolte contre Damas.

    «Ce que nous avons dit à tous nos interlocuteurs européens, c'est que nous sommes dans une alliance commune contre Daech. Nous espérons la poursuivre et sauvegarder les acquis obtenus grâce à cette coopération». Mais, souligne le dirigeant kurde, «toutes les puissances de la coalition (internationale contre Daech, conduite par les États-Unis) devraient renforcer leurs positions» contre la Turquie.

    Interrogé sur l'éventualité que ses alliés américains négocient dans le dos des Kurdes la cession d'Afrin à la Turquie, en échange du déploiement autorisé par Ankara d'une force de 30.000 garde-frontières formée par les États-Unis, Eldar Khalil est resté vague, même s'il est convaincu que l'offensive turque ne s'arrêtera pas à Afrin, mais se poursuivra plus à l'ouest vers Manbij, où des troupes américaines sont déployées. «Manbij est menacé, prévient-il. Si le projet turc aboutit, le plan de la coalition anti-Daech s'effondrera».

    Flo Frère a partagé la photo de Kurdistan au féminin.

    Huit soldats turcs ont été tués et 13 blessés jeudi dans le cadre de l'offensive que mène la Turquie contre une milice kurde dans le nord-ouest de la Syrie, a annoncé l'armée dans un communiqué.

    Ce bilan, donné par l'état-major turc dans deux communiqués séparés, fait de la journée de jeudi l'une des plus meurtrières pour Ankara depuis le déclenchement de son opération militaire contre la milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG) dans la région d'Afrine le 20 janvier.

     Les pertes essuyées par Ankara jeudi portent à au moins 40 le nombre des soldats turcs tués depuis le début de cette offensive, baptisée « Rameau d’olivier ».

     La situation s’est compliquée avec le déploiement, il y a une dizaine de jours, d’éléments favorables au régime dans l’enclave d’Afrin, les observateurs mettant en garde contre un risque accru de collision entre les forces d’Ankara et celles de Damas.

    En savoir plus surLire aussi :   L’offensive turque piétine à Afrin

     Syrie: un nouveau risque d'embrasement

    Le ministre turc de la Défense a mis en garde samedi contre une "invasion" française dans le nord de la Syrie, après que des représentants des combattants kurdes reçus à Paris ont affirmé que la France allait renforcer son dispositif militaire dans la région.

    L'Elysée a affirmé vendredi que la France ne prévoyait pas de nouvelle opération militaire dans le nord de la Syrie en dehors de la coalition internationale contre l'EI.

    Mais elle "n'exclut pas de reproportionner son intervention en Syrie (...) pour atteindre ses objectifs, uniquement dans le cadre de la coalition", a ajouté la présidence, sans plus de précisions. Des forces spéciales françaises sont présentes en Syrie, mais la France reste très discrète sur ce point.

    Ces précisions ont été données au lendemain de déclarations de responsables kurdes qui ont assuré, après avoir été reçus à l'Elysée, que Paris allait envoyer de "nouvelles troupes" dans la région de Minbej dans le nord de la Syrie, tenue par les YPG qu'Ankara a promis d'éradiquer.

     

    Après la prise du canton d'Afrine (nord-ouest) le 18 mars, la Turquie a affirmé sa volonté de poursuivre son offensive militaire en Syrie plus à l'Est.

     

    - Après la lutte contre Daech, le conflit syrien est devenu le lieu d'un jeu d'influences où les vieux antagonismes ressortent avec davantage de vigueur.

    À peine la guerre contre l'état islamique est-elle terminée en Irak et en Syrie qu'un nouveau front se rallume. Depuis le début du conflit au Levant, les puissances régionales se livrent une guerre d'influence sur le dos des populations syriennes, défendant avant tout leurs propres intérêts. L'Arabie saoudite sunnite et l'Iran chiite luttent pour le leadership du Moyen-Orient. La Russie a utilisé le conflit pour redevenir une puissance qui compte sur la scène internationale. Et la Turquie n'est pas en reste...

     

    Could Turkey's offensive in Syria lead to a quagmire Inside Story ...

    TURKEY-SYRIA BORDER23 hours ago Turkey: UN resolution is not about Afrin


     Soutenir les forces progressistes au Moyen-Orient
    L'éradication du djihadisme dépend des forces organisées au Moyen-Orient et en Afrique. Les forces progressistes peuvent parfois profiter des bombardements mais la participation de grandes puissances étrangères pose beaucoup plus de problèmes qu'elle n'en résout.
    La fin de l'interventionnisme militaire ne sera pas la solution miracle, mais un préalable indispensable à l'extinction du djihadisme. Enrayer le délitement de la société
     
    Militariser la société ? Sûrement pas !
    a LIRE , il réduit les libertés publiques et entrave la contestation socialeUn œil sur vous, citoyens...
    On connaît d'avance les boucs émissaires de ce climat militariste : les quartiers populaires, les migrant-e-s qui fuient la guerre et la misère, la population musulmane qui a déjà subi plusieurs « représailles » racistes depuis les attentats. C'est révoltant.

    FR
     
     

    Strait Talk: Special episode from Afrin, Syria | Operation Olive Br
    21 février 2018 la Ghouta orientale

     Les débats
    Syrie : Alep, les leçons d'une tragédie« Les crimes perpétrés en Syrie depuis 2012 sont bien des crimes contre l'humanité »Marie Seurat : « La citadelle d'Alep, de l'image pieuse aux larmes et au sang »Bernard-Henri Lévy : « Alep, une honte profonde et indélébile »Syrie : « L'Europe est une puissance herbivore dans un monde de carnivores »

    11h12
    image: http://s1.lemde.fr/image/2016/12/23/147x97/5053349_7_1fc7_des-civils-d-alep-evacues-de-la-ville-le_62e759607e9c1d72ccde0cc780fb1d0e.jpg
    COMPTE RENDUAprès Alep, le désarroi de l'opposition syrienne
    Le régime Assad a repris le contrôle de la deuxième ville du pays, remportant sa plus grande victoire depuis 2011.
    Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant)

    06h38
    COMPTE RENDU Proche-Orient : le grand bouleversement 5
    Christophe Ayad
     
     Le Moyen-Orient en éclats - samedi 02 avril 2016
    Les nations contre l'Empire - samedi 02 avril 2016
    L'Empire Ottoman Part 1/6

    Poutine, le nouvel empire
     Le gouvernement Trump
     escadron de la mort
    La fin des Ottomans


    votre commentaire
  • n

    Projection débat « Anarchism in America »

    Le documentaire relate l'histoire du mouvement anarchiste aux États-Unis, d'une part comme une tradition Américaine individualiste qui remonte au 19e siècle, et d'autre part comme une idéologie importé de l'étranger par l'immigration.

    Projection organisée par le ciné club "La Lanterne Noire" du groupe Louise-Michel

    Anarchism in America (1983) - Documentary on the ... - YouTube , Anarchism in America – sub.Media

    Anarchism in America Documentary (Part 1 of 8) - YouTube : Anarchism in America Documentary (Part 1 of 8) - YouTube , ( Part 2 of 8 - (Part 3 of 8) - 4 of 8 - 5 of 8 - 6 of 8 - 7 of 8 - Part 8 of 8 subsiste), 

     Projection débat « Anarchism in America » Indigné révolté

    American Anarchist subtitles - English-subtitles.org 

    American Anarchist | Netflix

    « Anarchism in America » - citoyenactif

    25 février 2018 « Anarchism in America » 


    votre commentaire
  • n

    Les charlots qui, à mes yeux, font partie des grands comiques français, rendent "hommage" au patronnat

    Les charlots - Merci patron.avi

    PLUTÔT CHÔMEUR QUE BOURREAU ! Yannis Youlountas

    L’image contient peut-être : texte

     

    De Flores Magon

     
    Aujourd'hui comme vous êtes sages ami(e)s facebookiens je vais vous raconter une anecdote véridique qui, me semble t'il est très significative de notre époque de domination fourbe, moralisante et de saloperie managériale .

    Il y a 3ans je bossais dans un chantier de d'insertion . Parmi mes frères d'infortune, il y en avait un, surnommé Momo qui était régulièrement absent, et pour cause, pauvre en instance de divorce, 3mois de TIG ( travaux d’intérêt généraux) à faire tout les samedis(en+ du taf de la semaine) en attente d'un autre jugement; et pour combler le tout son scooter prend feu cela par dans son petit appart le voila SDF. Vous conviendrez donc que m^me fort moralement il avait de quoi déprimer et ce sentir perdu.
    Un jour la DRH ce pointe et lui hurle dessus, en lui faisant la morale comme savent le faire les petits serviteurs du capital devant les pauvres, avec ce relent de supériorité ce camouflant derrière un pseudo-savoir inexistant. Elle conclue " de toute façon dans la vie il y a des difficultés faut les surmonter c'est tout".
    2mois après nous apprenons que cette DRH est en arrêt pour dépression; la cause? elle devait aller en vacances en Corse et au dernier moment elle à paniqué car elle avait peur des grandes étendu d'eau ( comme la mer)... elle qui se croyait je ne sais quoi n'a pas pu surmonter " les difficultés de la vie" pourtant si facile à dire... Elle qui jugeait et condamnait le pauvre Momo qui était à la rue, elle ne pouvait pas supporter la vue de la mer, qu'aurait elle fait s'il lui était arrivé la m^me chose: SDF, sans un rond, divorcé avec une peine de prison qui peut être allait s'abattre?

    Si je vous raconte cela c'est bien pour vous montrer que souvent ceux qui ont acquis un petit pouvoir grâce à leur position sociale ce permettent de donner des leçons alors qu'ils ne sont que des sous merdes

    Henri Salvador - Le travail c'est la santé


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique