• n

    pensée du jour
    après les primaire à droite, les primaires à gauche, j'espère que les autres partis feront aussi des primaires comme ça on additionnera tout les votants encartés dans les partis et on saura le nombre exacte de cons dans l'hexagone.

    VIVE L'ABSTENTION

    L’image contient peut-être : 2 personnes , personnes souriantes
     

     

     
     
     
    J’aime
     
    J’adore
     
    Haha
     
    Wouah
     
    Triste
     
    Grrr
     

     

    Un jour, nous cesserons de considérer comme un aboutissement un système politique dans lequel une majorité exerce un rapport de domination sur une minorité, au prétexte de quelques pourcentages d'écart...

    L'AUTORITÉ DU NOMBRE

    La démocratie est la préhistoire de l’anarchie. La démocratie sous toutes ses formes, variantes et déclinaisons. C’est un balbutiement, un germe, un mythe. Mais on est encore loin du compte. La démocratie annonce un objectif d’égalité qu’elle est incapable d’atteindre. Depuis 2500 ans, elle ne parvient pas à lâcher la branche qui la sépare de la plaine où l’être humain se redressera politiquement pour vivre et penser la société debout, à l’égal d’autrui. La démocratie reste à l’orée du bois, au rai de lumière, au chaud dans le décorum à peine modifié de l’Ancien Régime. On est encore loin de la liberté véritable, de l’égalité réelle et de la fraternité universelle. Et ce, parce qu’il reste une chaîne à briser, un cordon ombilical à couper, une branche à lâcher pour marcher ensemble debout. C’est le pouvoir. Tant que le système politique ne sera pas débarrassé de ce fléau, il continuera à singer les mêmes grimaces au-dessus des foules infantilisées et instrumentalisées. Nous sommes encore à l’âge de pierre de la politique, mais rien n’est terminé. Un jour, nous cesserons de considérer comme un aboutissement un système politique dans lequel une majorité exerce un rapport de domination sur une minorité, au prétexte de quelques pourcentages d'écart. Non, ce n'est pas toujours la majorité qui a raison. Et quand bien même, cela ne justifie en rien qu'elle puisse imposer tout et n'importe quoi à d'autres : minorité électorale, groupes humains vivant sur des territoires ou individus désireux d'inventer leur vie hors des sentiers balisés. C'est pourquoi, pour sortir totalement des systèmes politiques autoritaires et réaliser pleinement l'émancipation individuelle et sociale, il sera nécessaire de continuer à chercher et expérimenter au-delà de l'utopie démocratique.

    Yannis Youlountas

     Rivaux, journalistes...

    Chacun en a pris pour son grade.

    Primaire à droite : les séquences qu'il ne fallait pas rater pendant le dernier débat télévisé FRANCETVINFO.FR

    Notre modèle statistique montre que les cadres et professions intellectuelles supérieures, ainsi que les commerçants et chefs d’entreprise, ont davantage participé au vote. Le faible attrait de la primaire parmi les ouvriers et employés. Ce double constat pourrait poser problème lors de la campagne présidentielle de François Fillon : si seuls les CSP + se sont fortement mobilisés pour voter à la primaire de la droite, l’ancien premier ministre élu par sa base naturelle d’électeurs va devoir aller chercher les voix du vote populaire pour accéder à la présidence.

     

     
    WWW.BUZZFEED.COM | BY PAUL AVELINE, DAVID PERROTIN...
     
    un lien.
    4 h ·
     
     
    POLITIQUE.NET
     

    n#FILLON "Le Canard enchaîné" s'est intéressé à la très lucrative entreprise de conseil de François Fillon(dont il ne parle jamais)Publié le 30/11/16 à 6:17

    2F Conseil : deux F, comme les initiales de François Fillon bien sûr. Le nouveau candidat de la droite pour 2017, si prompt à célébrer les vertus de l'entrepreneuriat, n'est guère expansif sur les activités de la société qu'il a créée en juin 2012, dans la foulée de la défaite de l'UMP à la présidentielle.

    Et pourtant, comme l'explique "Le Canard enchaîné" qui a eu accès à ses comptes, l'entreprise est un modèle de réussite : plus d'un million d'euros de chiffre d'affaires entre 2012 et 2015. D'autant qu'elle ne recense qu'un seul salarié... en la personne de François Fillon, qui s'est versé 624.000 euros de salaire net en 3 ans et demi. Presque 18.000 euros de salaire mensuel qui s'ajoutaient à son traitement de député (5.357 euros net).

    La loi interdit à un parlementaire de travailler en tant que consultant, sauf s'il exerçait l'activité avant le début de son mandat. Précision importante, puisque François Fillon a déposé les statuts de 2F Conseil 10 jours avant son élection dans la 2e circonscription de Paris.

    L'équipe de François Fillon refuse de citer le nom des clients de l'entreprise. "L'essentiel de l'activité de 2F Conseil est constitué des conférences données par François Fillon", répond-elle au "Canard". Des conférences (dont une au Kazakhstan en 2013) auxquelles s'ajoutent "quelques analyses de conjoncture et des notes portant sur l'état des relations internationales". Le candidat nie en revanche avoir été rémunéré pour une conférence en 2013 en Russie et une autre en Iran en 2016... Pays avec lesquels il prône un rapprochement.

     
     

    La Grève des Electeurs - un lien.: Discours de la servitude volontaire - La Boétie - Idées - France Culture Comment la servitude peut-elle être volontaire ? comment peut-on avoir le désir de se soumettre ? Comment la liberté peut-elle se nier elle-même ?...FRANCECULTURE.FR
    Etienne De La Boetie - De le servitude volontaire ... - YouTube

    Une chose m’étonne prodigieusement, j’oserai dire qu’elle me stupéfie, c’est qu’à l’heure scientifique où j’écris, après les innombrables expériences, après les scandales journaliers, il puisse exister encore dans notre chère France (comme ils disent à la Commission du budget) un électeur, un seul électeur, cet animal irrationnel, inorganique, hallucinant, qui consente à se déranger de ses affaires, de ses rêves ou de ses plaisirs, pour voter en faveur de quelqu’un ou de quelque chose.

     

    Quand on réfléchit un seul instant, ce surprenant phénomène n’est-il pas fait pour dérouter les philosophies les plus subtiles et confondre la raison ?Où est-il le Balzac qui nous donnera la physiologie de l’électeur moderne ?Et le Charcot qui nous expliquera l’anatomie et les mentalités de cet incurable dément ? (...)

    Toutes les époques se valent, et aussi tous les régimes, c’est-à-dire qu’ils ne valent rien. Donc, rentre chez toi, bonhomme, et fais la grève du suffrage universel. Tu n’as rien à y perdre, je t’en réponds ; et cela pourra t’amuser quelque temps. Sur le seuil de ta porte, fermée aux quémandeurs d’aumônes politiques, tu regarderas défiler la bagarre, en fumant silencieusement ta pipe.

     

    Et s’il existe, en un endroit ignoré, un honnête homme capable de te gouverner et de t’aimer, ne le regrette pas. Il serait trop jaloux de sa dignité pour se mêler à la lutte fangeuse des partis, trop fier pour tenir de toi un mandat que tu n’accordes jamais qu’à l’audace cynique, à l’insulte et au mensonge.


    Octave Mirbeau
    ...
    texte entier: http://fr.wikisource.org/wiki/La_Gr%C3%A8ve_des_%C3%A9lecteurs   

     texte entier: http://hensozu.blogzoone.net/wp-content/plugins/sem-external-links/external.png) 100% 50% no-repeat;">http://fr.wikisource.org/wiki/La_Gr%C3%A8ve_des_%C3%A9lecteurs

     Octave Mirbeau : La Grève des Electeurs - Octave Mirbeau - 1

     

    Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr'un est un ouvrage rédigé en1549 par Étienne de La Boétie à l'âge de dix-huit ans. Sa première publication date de 1574.
     
    Ce texte consiste en un court réquisitoire contre l'absolutisme qui étonne par sonérudition et par sa profondeur, alors qu'il a été rédigé par un jeune homme d'à peine dix-huit ans. Ce texte pose la question de la légitimité de toute autorité sur une population et essaie d'analyser les raisons de la soumission de celle-ci (rapport « domination-servitude »). source wikipedia

      un lien.: Discours de la servitude volontaire - La Boétie - Idées - France Culture Comment la servitude peut-elle être volontaire ? comment peut-on avoir le désir de se soumettre ? Comment la liberté peut-elle se nier elle-même ?...FRANCECULTURE.FR

    La Grève des Electeurs -

     

    n

     

    votre commentaire
  • n

    Flores Magon a partagé sa photo.
    2 h ·
     
     
     
    L’image contient peut-être : texte et une personne ou plus
     
     
    La semaine dernière, le monde s'est ému à la mort de Fidel Castro. Dictateur pour les uns, guide éclairé pour les autres, le moins que l’on puisse dire est que le personnage a été une figure marquante du XXème siècle. 

    Dictateurs de tous pays : leurs adieux à Fidel La mort de Fidel Castro, le 25 novembre, a suscité des réactions contrastées dans le monde entier. Les autocrates, eux, n’ont pas lésiné sur les hommages.

     

    Mais la Révolution cubaine, dont Fidel Castro s’était proclamé Lider Massimo, était morte avant lui."
    "

    "...Malade, Fidel Castro a laissé à son frère Raoul le soin de libéraliser l’économie mais pas le régime, en s’inspirant du modèle chinois...."

    "...Pour l’heure, les avancées sont minces : le rhum passé sous la coupe du français Pernod-Ricard, les cigares commercialisés par une entreprise européenne, il ne reste que le paysage à vendre..."

     

     

    photo de Complots faciles pour briller en société.

    Le dégel des relations entre Cuba et les Etats Unis, porté par Raul, a toutes les chances de s'accélérer maintenant que le Comandante n'est plus là pour prolonger sa révolution.

     

    Cuba est resté, depuis l'éclatement du bloc soviétique, un des derniers laboratoires de l'économie communisme. Des pans entiers de l'économie évoluent au ralenti depuis les nationalisations massives des années 1960. Le phénomène de rattrapage économique risque donc d'être aussi soudain qu'important.

    Lorsqu'une économie en friche redémarre, de nombreux secteurs sont portés par la hausse de l'activité. Cela va amener une inflation dans le bâtissent les infrastructures locales ? Les investisseurs qui se sont positionnés sur le Brésil ou le Vénézuela après la crise occidentale des subprimes sont formels : tous les investissements dans les pays émergents ne sont pas rentables.

    Avant que Cuba ne devienne un exportateur majeur de matières premières ou de biotech, un secteur va rapidement "profiter" de l'ouverture au reste du monde: le tourisme. Les opérateurs de croisières sont promis à un bel avenir dans la région. 

    Parmi ces opérateurs, Royal Caribbean International est aujourd'hui le plus à même de profiter d'une hausse du flux de touristes. L'entreprise est, contrairement à nombre de ses concurrents, déjà rentable. Les coûts fixes étant prépondérants dans ce genre d'activité, une légère augmentation du chiffre d'affaires se traduit par une explosion du bénéfice.

    Royal Caribbean International (NYSE:RCL) est donc un bon pari pour investir sur un retour de Cuba sur la scène internationale.

     

    Cuba
    Et si ce navire était votre prochain investissement ?
    Crédit: Royal Caribbean International

    http://www.polemicacubana.fr

    et rappelons les persécution sur les révolutionnaires anarchistes et anarchosyndicalistes
    https://www.facebook.com/notes/flores-magon/1960-manifeste-des-syndicalistes-libertaires-de-cuba/344037202320537

    L’image contient peut-être : 1 personne , montagne, texte, plein air et eau
     
     
    n
     
    Georges Chay à ANARCHISTESINDIVIDUALISTES

     Un antifasciste cubain, qui a grandi à Cuba avant de venir vivre en France et que nous connaissons bien, nous a fait parvenir son point de vue sur la mort de Castro (le texte a d'abord été publié surne FB de Ras l’Front Le Havre) :
     
     
     
     

    Une de mes ami-es m’a demandé aujourd’hui d’écrire un court post sur ce que je pense de Castro et de ce qu’il représentait pour Cuba. Elle en a marre de voir des messages de personnes pleurant sa mort partout sur FB. La connaissant, je soupçonne que la plupart de ses ami-es sont de gauche, tout comme les miens. Et oui, j’ai eu aussi eu ma part de messages désespérés sur la façon dont Castro était bon pour Cuba et les Cubains (souvent avec une prose paternaliste).

    Ironiquement, tou-tes ces ami-es regrettant la fin de leur idole auraient probablement fini en prison à Cuba. Un pays où les syndicats indépendants et les partis politiques sont interdits, où les salaires sont plus une formalité qu’une réalité, où existent les classes sociales et dont les différences augmentent chaque jour, où le sexisme est encouragé avec la musique parrainée par l’État afin de détourner les jeunes des vrais problèmes, où les Noirs sont plus contrôlés par la police que les Blancs, où les touristes incapables de trouver un mari/une femme en Europe achètent eux-mêmes un-e partenaire exotique de l’autre côté de l’Océan … n’est pas un pays communiste. C’est une forme très concentrée de capitalisme. Le même apte pour le (et maintenant offert aux) business US, après tant d’années de sacrifices et d’anti-impérialistes tombé-es.

    Non, la santé publique et l’éducation ne sont pas de bonne qualité. C’est simplement gratuit. Elles étaient d’une bonne qualité, mais des années sans payer les professeurs et les médecins, ainsi que l’obsession de seulement développer le tourisme, ont détruit celles qui étaient deux des plus grands accomplissements de Cuba. De Cuba, pas de Castro.

    En tant qu’ancien gamin asthmatique, je n’oublierai jamais les infirmières qui s’occupaient de moi dans une petite clinique, au milieu de la nuit, à La Havane. Elles ne m’ont jamais demandé de l’argent, ni même mon nom ou mon adresse. Elles m’ont simplement offert leur sourire bienveillant. Plus tard, en grandissant, j’ai compris les difficultés de l’âge adulte dans un pays du Tiers Monde. Les résultats en matière de santé et d’éducation sont donc dus à ces travailleurs-euses sous-payé-es. Pas à l’Etat. Pas à Castro.

    La révolution cubaine était une révolution populaire. Elle a commencé comme un renversement réformiste d’un dictateur, avant d’être volé par une petite élite (nouvellement créée). Elle devint donc Castriste, pas communiste.

    D’autre part, anticipant déjà ceux-celles qui me diront que Cuba deviendra désormais libre et prospère … Je leur rappellerai les innombrables décès précoces d’enfants à travers le monde en raison de la faim (selon le Programme alimentaire des Nations Unies, l’Humanité tout entière peut être nourrie) et de maladies guérissables. Et ce même dans les pays «libres». Je leur répéterai aussi que la démocratie ne consiste pas uniquement à exprimer ouvertement ses opinions (sans que le pouvoir en ait que faire), c’est prendre en charge sa vie et cela implique des programmes de Sécurité Sociale, des systèmes publics de santé et d’éducation décents. Les mêmes choses que la droite /la gauche «modérée» attaquent année après année, réforme après réforme. C’est-à-dire les mêmes qui demandent aujourd’hui à Cuba d’être libre… tout comme Haïti et sa population appauvrie, je suppose.

    La liberté, l’égalité … restent les objectifs de l’Humanité. Elles n’existaient pas à Cuba tout comme elles n’existent pas en France, aux États-Unis, en Espagne ou n’importe quel autre endroit dans le monde. Ces objectifs sont encore accessibles, mais nous n’avons pas besoin de dirigeants pour les obtenir, peu importe leur «grandeur». Il n’y a pas de surhomme. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes.


    Los aldeanos - Viva Cuba libre

     

     
    LAHORDE.SAMIZDAT.NET
     
    n

    votre commentaire
  • n

     

    Je dis ça, je dis rien.

    L’image contient peut-être : 21 personnes , texte
     
     la publication de Yannis Youlountas.
     
    J’aime
     
    J’adore
     
    Haha
     
    Wouah
     
    Triste
     
    Grrr
     
     
     

     Jusqu'à quel point peut-on soutenir des régimes autoritaires ? Au nom de la sécurité, à quoi sommes-nous prêts à renoncer ? A l'occasion du Forum mondial de la démocratie de Strasbourg (du 16 au 21 novembre), Courrier international interroge l'état de la démocratie dans le monde

    La désapprobation des chancelleries européennes, les critiques feutrées de l'Occident à la suite des gigantesques purges dans l'armée, l'éducation, la justice, les médias, et le placement en détention de neuf membres du HDP... Recep Tayyip Erdogan n'en a cure. La tentative de putsch de juillet dernier, et l'instauration...

      
     
     
     Documentaire 2016 HD ...

     

    En attendant la soirée Thema sur Arte, consacrée mardi 22 novembre à “la Turquie et la tentation autoritaire”, nous vous proposons de voir ce portrait très documenté de Gilles Cayatte et Guillaume Perrier sur l'apprenti despote.
     
     
    Le 27 octobre 2016, se déroulait à Paris une soirée d'informations et de soutien pour le Kurdistan. En voici une vidéo.
    KEDISTAN.NET
     
     
    Entretien“La dérive autoritaire qui arrive en Turquie peut advenir ici aussi”
     
    Arte Mardi 22 novembre 20:55 - 21:55 Erdogan, l'ivresse du pouvoir Documentaire
     
    TélévisionDémocratieTurquie
    Démocratie et sécurité. Les liaisons dangereuses | Courrier international
    "Erdogan, l'ivresse du pouvoir” Créé le dimanche 20 novembre 2016
    Victoire de TRUMP?

    votre commentaire
  • n

    Et On Criera tournée générale

    Ajouter cette vidéo à mon blog




    Ils augmentent le tabac nous on l'achète au Luxembourg
    On engraissera pas l'Etat naïf de vos beaux discours
    Dans votre démocratie où seuls les riches ont la parole
    On fera régner l'anarchie et elle prendra le monopole
    Rappelons que Parlement signifie parler et mentir
    La réponse est déjà dedans j'avais pas besoin de le dire

    Refrain :
    Et on criera mort aux vaches, vive l'anarchie et la bière etc.

    Vous faites de la répression contre l'ivresse publique
    Ceux qui nous font souffler dans le ballon sont pleins comme des barriques
    Alors donnez des leçons à vos satanés flics
    Qui profitent de leur position et de leur pouvoir utopique
    Lever la main sur les beurs est leur seule motivation
    Faire leur boulot ça leur fait peur il n'y a pas d'autre explication

    Refrain

    Ils abordent constamment le doux problème des retraites
    On voit que le gouvernement se retrouve le nez dans sa merde
    Faut cotiser plus longtemps on travaille déjà plus tard qu'avant
    On sera en retraite à cent vingt ans après notre mort évidemment
    On bossera toute notre vie pour s'offrir un beau cercueil
    Ca sera toujours ça de pris un petit coup de pouce à notre orgueil

    Refrain

    Messieurs les capitalistes un jour arrivera votre mort
    Qui vous paraîtra bien triste mais méritée pour vos efforts
    Vous remarquerez bien vite qu'il n'y a pas de privilèges sous terre
    Que votre argent même en liquide n'intéressera même pas les Verts
    Vous étiez mégalo vous voilà rongés jusqu'aux os
    Y a bien que dans les tombeaux que tous les Hommes sont égaux

    renaud "ou c'est que j'ai mis mon flingue?"

    Ajouter cette vidéo à mon blog




    nParis, le 12 mai 2016.
     
    cc Vincent Nakash/AL Paris-Sud
    Plusieurs d'entre vous se sont étonnés de mon soutien aux émeutiers parisiens durant la journée d'hier et se sont dit choqués par ma photo satirique concernant l'incendie d'une voiture de police près du canal St-Martin.
     
    POUR LA DÉFENSE DES ÉMEUTIERS
     
    On m'a notamment transmis ce texte sévère d'une journaliste de l'Huma sur les émeutiers qui, paraît-il, circule beaucoup depuis hier :
     
    "Vous avez des gueules de fils à papa. Je vous hais comme je hais vos pères - bon sang ne saurait mentir. Vous avez le même regard mesquin. Vous êtes apeurés, sans certitudes ni espoir, certes, mais vous savez aussi être tyranniques, faire du chantage, et vous montrer arrogants et effrontés :
     
    prérogatives de petits-bourgeois, mes chers. Tandis qu'hier à Valle Giulia vous vous battiez avec les policiers, moi, je sympathisais avec eux. Car eux sont fils de pauvres." Voilà ce qu'écrivait Pier Paolo Pasolini en 1968. Je n'ai aucun penchant pour l'uniforme. Je suis plutôt du côté du mouvement que du côté de l'ordre. Je préfère sans nuances la liberté à la sécurité. J'ai grandi et je me suis engagée avec en tête les noms de Malik Oussékine et de tous les autres. J'ai observé avec frayeur, un certain 11 janvier, les camions de CRS fendre la manifestation pour recueillir les applaudissements d'une foule hagarde. J'écoute depuis trois mois mon fils me raconter, à chaque retour de manifestation, les gamins nassés, asphyxiés, matraqués sans raisons. Mais là. Mettre le feu à une voiture de police avec, dedans, un agent et une adjointe de sécurité qui doit gagner 1200 euros par mois pour se manger toute la misère du monde. Images de propagande garanties pour la campagne de l'héritière Le Pen. Merci, les gars. D'un côté, la manifestation contre la "haine anti-flics" qui tourne au meeting FN. De l'autre, les petits cagoulés surexcités prêts à "rôtir des poulets". Le décor est planté. Acte 2, Cazeneuve à la sortie de l'hôpital, ton sûr, air grave, manifestations interdites, libertés encore amputées, "c'est abject", "les Français", "nous sommes déterminés". La vérité, c'est que la stratégie de tension choisie par le gouvernement est en train de porter ses fruits. Avec la complicité objective de quelques petits pantins. La vérité, aussi, c'est que lorsque le pouvoir verrouille tout, lorsque la parole politique se résume à cette injonction : "il n'y a pas d'alternative", ce qui est semé, c'est le nihilisme et, en dernière instance, la violence. Il faut rester unis et nombreux. Ne pas déserter les mobilisations. Faire comme à Paris, le 1er mai : aller ensemble jusqu'au bout du parcours malgré les intimidations, malgré la politique du chaos qui reste la dernière cartouche de ce lamentable gouvernement."
     
    Cette odieuse citation de Pasolini rappelle l'ignoble procès de Clément Méric par Pierre Carles qui le traitait de bobo, de fils à papa et de futur cadre de la classe dominante — dans un article de juillet 2013 alors que son cadavre était encore chaud — tout en défendant l'indéfendable Esteban Morillo au prétexte de sa condition plus modeste et de son ignorance crasse.
     
    Non, les révolutionnaires ne sont pas tous des bobos, bien au contraire, en Grèce comme en France, et si, j'en conviens, certains flics sont issus des milieux populaires, les SS aussi étaient souvent des fils de prolo tout comme les abrutis intégristes de Daesh. Cette lecture des faits est aussi injuste qu'insultante à l'égard de mes compagnons de lutte, car elle procède — comme celle de Pierre Carles en juillet 2013 — en inversant totalement les rôles.
     
    Quant à la deuxième partie du billet, moins critiquable, elle omet outrageusement que parmi les nombreuses formes de luttes qui composent l'Histoire du mouvement ouvrier, les émeutes et les insurrections sont aussi légitimes que les autres, et ont également marqué notre longue marche vers l'émancipation et l'égalité sociale.
     
    Pour ma part, je suis donc entièrement solidaire de mes camarades émeutiers, de même que je le suis de ceux qui luttent autrement, à condition qu'ils soient également respectueux de notre diversité : insurrectionnalisme ou non-violence, abstentionnisme ou électoralisme, champ social ou environnemental, etc.
     
    Maintenant, plus que jamais : ne nous laissons pas diviser par nos tyrans sanguinaires et leurs collaborateurs serviles.
     
    De plus, concernant l'affaire de la voiture de police brûlée, hier, beaucoup de commentateurs omettent bizarrement que le flic au volant à sorti son arme de poing (à 3mn40) en menaçant les émeutiers. D'ailleurs, je précise avec force : mes camarades émeutiers dont je suis totalement solidaire. Peu importe si ça choque.
     
    Les mêmes faits durant la Commune de Paris ou l'Espagne de 36 sont regardés avec bienveillance au passé, mais jamais au présent.
     
    Je n'ai pas l'indignation sélective et je ne pratique pas le soutien anachronique.
     
    Les vrais casseurs sont ceux qui cassent le monde et ceux qui les servent dans cette criminelle entreprise
     
    Yannis Youlountas


    POUR LA DÉFENSE DES ÉMEUTIERS / Francfort - Action BCE
     

    Ajouter cette vidéo à mon blog

     
    Enfumage autour d'une voiture brûlée. Les médias contre les manifestants
    REVOLUTIONPERMANENTE.FR

    politique
    Interdictions de manifester : la répression monte encore d'un cran
    17 mai 2016 par Secrétariat aux relations extérieures / 1244 vues
     Version imprimable 
     
     
    Les films et docs exprimants la rebellions, la recherche de soi, le spleen adolescent...
    ControlLAST DAYS -2005RenoirBadlandsFight Club
    On Achève Bien Les ChevauxThelma and Louise 1991
    AkiraChante Ton Bac D'abordTu disais mai 68 -
    POUR LA DÉFENSE DES ÉMEUTIERS


    3 X Manon
     > On aime beaucoup
     (aucune note)
     
    Chante Ton Bac D'abord
    Créé le vendredi 10 juin 2016
    La tentation de l'émeute
    Créé le mercredi 25 mai 2016 
    La Vie d'Adèle
    Créé le dimanche 22 mai 2016 
    Tu disais mai 68 -
    Créé le samedi 21 mai 2016 
    POUR LA DÉFENSE DES ÉMEUTIERS
    Créé le jeudi 19 mai 2016

    PARIS : SOUS LES PAVÉS LA RAGE
    Créé le mardi 20 septembre 2016
    Les années 60- 70

    Par Enkolo dans Accueil le 2 Octobre 2016 
    RÉFLEXION SUR LE(s) MOUVEMENT(s) EN COURS Créé le dimanche 15 mai 2016 


    votre commentaire
  • n

     Voir la traduction

    L’image contient peut-être : 10 personnes , foule
     

    Merci à P24, pour votre super travail. PrisonnierEs politiques, otages d'Erdoğan • La liste... | KEDISTANPremière liste des prisonnierEs politiques otages en Turquie, non exhaustive, puisqu'il s'agit là de journalistes et d'intellectuels seulement. A compléter.KEDISTAN.NET

    Rojava : Un processus démocratique en cours

    Une pensée pour Ebru Firat (alias Amara ou encore Céline), une étudiante en médecine d'origine Kurde, âgée de 25 ans, qui croyait rentrer tranquillement chez elle, à Toulouse, il y a deux mois...

    CINQ ANS DE PRISON POUR ÊTRE ALLÉE SOUTENIR LA RÉVOLUTION ANTI-AUTORITAIRE DU ROJAVA ET COMBATTRE DAESH

    Sur le retour de Kobane, durant son changement d'avion en Turquie, Ebru a été arrêtée le 8 septembre et aussitôt inculpée pour appartenance à une organisation terroriste (PKK).

    La sentence de la Justice d'Erdogan vient de tomber aujourd'hui : 5 ans de prison ferme.*

    Une arrestation à l'aéroport, au moment de repartir, suivie d'une condamnation délirante digne de "Midnight Express", le film d'Alan Parker...
    https://www.youtube.com/watch?v=2VhC6UYyqeY

    Ras-le-bol du fascisme. Ras-le-bol du pouvoir.

    Y.Y.

    * Lire Kedistan : 
    http://www.kedistan.net/2016/11/08/ebru-firat

    L’image contient peut-être : 1 personne , gros plan
     

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires