• Du devoir de la désobéissance civile

     

    Bakounine

    L’image contient peut-être : 1 personne, barbe et texte
     

     

    À travers les récentes révolutions et résistances contemporaines, de la Palestine à l’Égypte en passant par l’Ukraine et Hong Kong, un éclairage passionnant sur l’influence et l’héritage de la philosophe Hannah Arendt dans la pensée politique.

    "Mon métier, c’est la théorie politique, je veux comprendre", disait Hannah Arendt. Née en 1906 en Allemagne, la brillante étudiante juive de Martin Heidegger, avec lequel elle entretient une relation intellectuelle passionnée, assiste à la montée du nazisme et s’engage, avant de choisir l’exil en 1933. Une expérience fondatrice qui imprégnera sa pensée et l’amènera à analyser l’essence des totalitarismes, avec une profonde acuité et un anticonformisme revigorant. "Réfléchir, cela signifie penser toujours de manière critique", aimait à rappeler l’auteure des Origines du totalitarisme. En 1963, son livre Eichmann à Jérusalem – fonctionnaire zélé qu’elle voit, après avoir suivi son procès, comme un "bouffon", incarnation de la "banalité du mal" – suscite la polémique.

    Puissante modernité

    Ardente avocate de la pluralité, de la dignité et de la liberté, Hannah Arendt a inspiré nombre de mouvements de désobéissance civile, attitude qu’elle estimait être un devoir, face à la violence d’État. C’est au cœur de son influence capitale que plonge ce documentaire, qui revisite les récentes révolutions et résistances contemporaines, à la lumière de sa pensée et de son héritage. De la Palestine à l’Égypte en passant par l’Ukraine et Hong Kong, la réalisatrice est allée à la rencontre de ceux, jeunes pour la plupart, qui font au quotidien acte de résistance, relisant son œuvre pour y puiser une force lucide.

     
    Hannah Arendt Du devoir de la désobéissance civile - YouTube

     

     
     Ailleurs dans le monde, le peuple descend dans la rue pour protester contre la corruption de ceux qui prétendent le diriger. Et en France ? Pourquoi cette passivité collective ? Lisez ce parti pris de Fabrice Arfi surMediapart et discutez-en !scutez-en !Face à la corruption, s'indigner ne suffit plus
    Doit-on continuer à regarder le grand feuilleton des « affaires » qui fracassent la vie publique depuis trente ans comme on va au cirque ? En Roumanie, en Islande ou au Brésil, des foules manifestent contre la corruption des classes…MEDIAPART.FR
     

    "La finance, mon adversaire n'a pas de visage et elle ne se présente pas aux élections" Pour le chercheur Geoffrey GEUENS, cette phrase prononcée par François Hollande lors de son meeting du Bourget est emblématique du discours politique dominant qui oppose marché financier et Etat, deux entités sans chair et sans visage.
     

     

    Une loi autorise les plus riches à séjourner au Luxembourg

    Des manifestations monstres en Roumanie

     

    La Roumanie a connu mercredi soir des manifestations antigouvernementales de plusieurs dizaines de milliers de personnes, d'une importance inédite depuis la chute du communisme en 1989, ont indiqué plusieurs médias nationaux. Selon ces médias, au moins 200.000 personnes sont descendues dans la rue à travers tout le pays, dont la moitié à Bucarest, pour dénoncer la décision du gouvernement social-démocrate d'assouplir la législation anticorruption.

    Abstention Par Enkolo dans Accueil le 

    LIBERATION.FR
     

     Trump ou la rue trahie
    Editorial. Après s'être entouré d'anciens loups de Wall Street dès son élection, le président américain lance le détricotage de la régulation financière. On est loin des accents populistes de la campagne, où il prétendait dénoncer la trahison des élites.LE MONDE | 08.02.2017 




    Lire aussi :   Un loup de Wall Street entre à la Maison Blanche , Lire aussi :   Donald Trump lance le détricotage de la régulation financière


    Groupes de pression de Wall Street
     
     Lire aussi :   Les profits des banques américaines dopés par l'élection de Donald Trump
     
    L'OFFENSIVE DE TRUMP MONTRE, EN CREUX, COMBIEN LA FINANCE A ÉTÉ RÉGULÉE DEPUIS UNE DIZAINE D'ANNÉES

    La grande confusion médiatique

    Donald Trump | Courrier international
    Enquête. Au cœur de la fachosphère de Trump | Courrier international

     Transparency International lie populisme et corruption

     

    "Le bombardement expérimente une autre façon de se battre : c'est l'armée qui se bat contre les civils"

    A l'heure où Donald Trump reçoit les codes de l'arme nucléaire, France 3 propose de voir le documentaire d'Emmanuel Blanchard, "Le Monde sous les bombes", de Guernica à Hiroshima

     
    Le monde sous les bombes de Guernica à Hiroshima Documentaire 2017
     

    en.

     

     
     
      La police tue, la justice acquitte… » A voir Emeute en Banlieue , la mecanique infernale 

      

    Un policier a été mis en examen pour viol s. Rémy Buisine en direct. la live video de Brut.

    Blog personnel
    25 417 J’aime43 741 personnes en parlent J’aime ·

    » Lire aussi - Arrestation violente à Aulnay-sous-Bois : l'enchaînement des événements 

    Samedi et dimanche, des incidents avaient déjà eu lieu dans ce quartier, où plusieurs véhicules et poubelles avaient été incendiés. Dans la nuit de dimanche à lundi, cinq jeunes avaient été placés en garde à vue après des tirs de mortier artisanal, soupçonnés de violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique et outrages.

    " La préfecture de police a annoncé que des policiers ont tiré des balles réelles cette nuit à Aulnay-sous-Bois "

    Aulnay-sous-Bois: troisième nuit d'incidents, 24 interpellations» Lire aussi - Aulnay-sous-Bois: Théo témoigne sur son interpellationPoliciers accusés de viol à Aulnay : la vidéo de l'interpellation LEPARISIEN.FR/AULNAY-SOUS-BO…

     

     
     
     
    L’image contient peut-être : texte

     Le Gorafi Bernard Cazeneuve interrompt son déjeuner pour se rendre au chevet de la vitrine cassée boulevard Barbès http://legorafi.fr/u/60A
    la photo de Nantes Révoltée.
     

    La police porte maintenant plainte contre Théo !: Après une semaine de manifestations partout en France pour réclamer justice pour Théo, et l'huile jetée sur le feu par le rapport de l'IGPN tendant à remettre en cause la définition du viol, la campagne de désinformation et de dénigrement de la victime de violence commence maintenant. C'est en effet une tactique bien rodée, les victimes de violences policières sont alors accusées d'avoir été violentes, agressives et la police tente de retourner la situation à son avantage par ce biais. Cette campagne de diffamation a commencée aujourd'hui. Voir cet article de l'Express, dans lequel le policier mis en cause pour viol explique que Théo était connu des services de police et qu'il s'est alors rebellé contre son interpellation. Le policier a donc porté plainte aujourd'hui contre Théo pour rébellion et violence sur agent dépositaire de l'autorité publique. Comme souvent dans les affaires de violences policières comme de viol, c'est donc la victime qui est mise en cause et jugée pour son comportement. Rappelons que RIEN ne justifie un VIOL !
    (ni une jupe courte, ni une rébellion contre une arrestation, ni même d'être connu des services de police ou d'avoir à un moment souri à ou bu avec son violeur, rien !)

     
     
     
     
    Le parlement vote les pleins pouvoirs à la police

    C'est dans un parlement vide à 90% que vient d'être votée une des lois les plus importantes du quinquennat. Alors qu'à Bobigny, Barbès, Nantes et ailleurs, la police réprime avec une extrême violence des manifestants révoltés par le viol de Théo, une trentaine de députés – sur 577 – ont adopté la « loi de sécurité publique ». Dans une indifférence quasi-générale.

    Cette loi offre à la police, la gendarmerie et même aux polices municipales une très large autorisation de tirer, modifiant considérablement la doctrine policière en France. Elle vient satisfaire les revendications des manifestations nocturnes, armées et autonomes de dizaines de policiers cagoulés à l'automne dernier, qui réclamaient le permis de tuer.

    En résumé, les policiers pourront ouvrir le feu :

    - Lorsqu'ils ne peuvent défendre autrement le terrain qu'ils occupent; 
    - Lorsqu'une personne cherche à échapper à leur garde, qu'ils ne peuvent l'arrêter autrement et qu'elle présente une menace; 
    - Lorsqu'ils ne peuvent arrêter autrement un véhicule présentant une menace; 
    - Dans le but d'empêcher un "périple meurtrier".

    Revenons sur le premier point : « lorsqu'ils ne peuvent défendre autrement le terrain qu'ils occupent ». La police française est donc autorisée à tirer à balle réelle autrement que pour se défendre, mais par exemple pour protéger une zone où elle se trouve. On imagine d'avance une permission de tirer sur des ZAD, dans des quartiers populaires, ou même en manifestation, lorsque des protestataires s'approcheraient de bâtiments officiels gardés par des policiers. Cette décomplexion progressive des tirs à balles réelles en direction de civils est mise en œuvre depuis 20 ans par la multiplication de tirs de balles en caoutchouc, puis par la dotation d'armes de guerre depuis l'instauration de l'état d'urgence. Armes utilisées cet été face à des émeutiers à Beaumont-sur-Oise après la mort d'Adama Traroré, ou tout récemment à Aulnay-sous-Bois pour « des tirs de sommations ».

    Cette loi prévoit également de durcir encore plus les peines pour « outrage », déjà utilisés massivement par les policiers à l'encontre de manifestants où dans les quartiers, lors de contrôles. La simple parole d'un agent assermenté pourra faire condamner à de lourdes peines de prison ferme tout ceux qui auront eu une apparence ou un comportement déviants.

    Enfin, les agents de police et de gendarmerie auront désormais le droit d’anonymiser leurs actes de procédures, ce qui va forcément favoriser les faux témoignages et affaiblir la nécessaire contradiction judiciaire entre accusateurs et accusés, au détriment de ces derniers. Par exemple le témoignage anonyme du policier qui a envoyé en prison Antonin en mai dernier, accusé sans autre preuve que les seules déclarations d'un agent infiltré dans le cortège,après l'incendie d'un véhicule depolice.

    Sur la trentaine de députés ayant approuvé le texte, 25 appartiennent au groupe socialiste. Avis aux masochistes qui s'apprêtent à continuer à voter pour le parti du 49.3, de l'état d'urgence et de la Loi Travail.

    Localement, le député écologiste nantais François De Rugy a voté cette « loi de sécurité publique ».

    Nous sommes en février 2017, le fascisme arrive en France, et vous êtes toujours sous un gouvernement de gauche.

     

    La liste des députés qui viennent de voter l'autorisation de tirer sur la foule :Paris Luttes Info

     

     

     
    L’image contient peut-être : texte

    Rassemblement aujourd'hui dès 18h métro Menilmontant !!!    

    Après une semaine de violences policières, les condamnations pleuvent, le 93 gronde.: 5 jeunes ayant participé au affrontement consécutifs à l'aggression sur Théo viennent d'être condamnés à 6 mois de prisons (fermes pour 2 d'entre eux, avec sursis pour les 3 autres) (soit sans doute plus que ce que vont prendre les keufs pour leur acte de barbarie). La réponse est immédiate : affrontements autour du tribunal de grande instance de Bobigny et un peu partout dans le 93.
    23h : Des affrontements sont en cours à Clichy sous bois, Bobigny, Neuilly sur Marne.

     

    La famille de Théo exige la justice pour le jeune homme, toujours hospitalisé après avoir été opéré suite aux blessures infligées par le policier. Elle peut compter sur la solidarité des habitants du quartier et au-delà. Un nouveau rassemblement se prépare pour samedi 11 février, à 16 h, devant le palais de justice de Bobigny.

      #PARIS Manif de soutien à #Theo nassée en plusieurs morceaux à Menilmontant

    la publication de Taranis News. " Des policiers encerclés et acculés, sans aucun autre moyen de défense mis à leur disposition, ont fait usage de leur arme à feu. Ils ont tiré en l’air, il n’y a pas eu de blessé. "

    Préfecture de Police de Paris citée par BuzzFeed France.

    L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein air
     
    Grenoble soulève toi a changé sa photo de profil.

    n

     
     
    Aucun texte alternatif disponible.
     

     

     ffrontements sont en cours à Clichy sous bois, Bobigny, Neuilly sur Marne.
    5 jeunes ayant participé au affrontement consécutifs à l'aggression sur Théo viennent d'être condamnés à 6 mois de prisons (fermes pour 2 d'entre eux,…
    PARIS-LUTTES.INFO
     

     A voir ou revoir 


     
    Emeute en Banlieue , la mecanique infernaleLa tentation de l'émeute

    Les violences policières ne datent pas d’aujourd’hui. 

     
    L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air
    L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes debout et plein air
    Lusitania Partagas a ajouté 2 photos.
     

     

    8 février 1962, il y a maintenant 55 ans :

    Dans la station de métro Charonne à Paris les forces de police de De Gaulle dirigées par Maurice Papon assassinaient 9 manifestants :

    - Jean-Pierre Bernard, 30 ans, dessinateur
    - Fanny Dewerpe, 31 ans, secrétaire
    - Daniel Féry, 16 ans, apprenti
    - Anne-Claude Godeau, 24 ans, employée PTT
    - Édouard Lemarchand, 41 ans, menuisier
    - Suzanne Martorell, 36 ans, employée à L'Humanité
    - Hippolyte Pina, 58 ans, maçon
    - Raymond Wintgens, 44 ans, typographe
    - Maurice Pochard (décédé à l'hôpital), 48 ans

    Ils manifestaient contre l'OAS et la guerre d'Algérie.
    Les faits se sont déroulés dans le contexte de l’état d’urgence décrété en avril 1961.

     

     

    L’image contient peut-être : 9 personnes

    Du devoir de la désobéissance civile -Créé le mardi 07 février 2017

     
     sa publication.
     5 h
     
     
    Aucun texte alternatif disponible.
    Cedric Bellelis
     5 h

    280 --- PUNK-L@ND

     
    J’aime
     
    J’aime
     
    J’adore
     
    Haha
     
    Wouah
     
    Triste
     
    Grrr
     
      

    #SoutienAuQuartier #RoseDesVents #Aulnay #JusticePourThéo#ImpunitéSTOP

    J’entends cette liberté de chacun qui, loin de s’arrêter comme devant une borne devant la liberté d’autrui, y trouve au contraire sa confirmation et son extension à l’infini ; 
    la liberté illimitée de chacun par la liberté de tous, la liberté par la solidarité, 
    la liberté dans l’égalité ;
    la liberté triomphante de la force brutale et du principe d’autorité qui ne fut jamais que l’expression idéale de cette force ;
    la liberté, qui après avoir renversé toutes les idoles célestes et terrestres, fondera et organisera un monde nouveau, celui de l’humanité solidaire, sur les ruines de toutes les Églises et de tous les États.

     

     

    Je suis un partisan convaincu de l’égalité économique et sociale, parce que je sais qu’en dehors de cette égalité, la liberté, la justice, la dignité humaine, la moralité et le bien-être des individus aussi bien que la prospérité ne seront jamais rien qu’autant de mensonges.

    Mais, partisan quand même de la liberté, cette condition première de l’humanité, je pense que l’égalité doit s’établir dans le monde par l’organisation spontanée du travail et de la propriété collective des associations productrices librement organisées et fédéralisées dans les communes, et par la fédération tout aussi spontanée des communes, mais non par l’action suprême et tutélaire de l’État.

    Bakounine

     
     
     
     
    L’image contient peut-être : 1 personne
    Mike Gilli sa publication.

    Greek punk bands raise money for refugee squats http://wp.me/pIJl9-9mR#Anarchists #Antifa #RefugeesWelcome #NoBorders #Exarchia
    Around a dozen squats provide ...


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :