• Cancers à la chaîne, quand l’usine tue.

    n

     
    L’image contient peut-être : 3 personnes, texte
    Patrice Jean Villeret

     Rappel. Eux et elles n'étaient peut être pas potes à Sardou et à Sarkozy, mais leurs vies comptaient. L’OIT s’alarme à la veille de la Journée mondiale de la sécurité et de la santé des salariés.

    Travail. Un mort toutes les 15 secondes  
    HUMANITE.FR
     
     
     
     
    Chaque jour, en France, entre 6 et 10 personnes meurent de maladies professionnelles. Malgré le scandale de l'amiante et les progrès de la technologie, plus de deux millions de salariés français continuent d'être régulièrement exposés à des cancérogènes sur leur lieu de travail. La crise économique que connaît le pays, ces dernières années, n'a fait qu'accentuer cette réalité. Ouvriers précaires, recours à la sous-traitance, pression de l'emploi : beaucoup de travailleurs doivent choisir entre «le salaire d'aujourd'hui» et la «santé de demain». Ce film raconte le combat de ces hommes qui, derrière les portes d'usines et au sein d'associations, dénoncent cette épidémie invisible.
     
     
     
    Aucun texte alternatif disponible.
    nA lire dans le Monde diplomatique ce mois-ci, un article sur la pénibilité des métiers majoritairement occupés par des femmes, qui n'est généralement pas reconnue. La faute, en grande partie, à des critères qui ont été établis en fonction du travail masculin. «La question de la pénibilité est venue brouiller les pistes. C'est une bataille de mots pour atténuer la souffrance et prétendre qu'on fait ce qu'il faut pour éradiquer les dégâts causés par une organisation du travail délétère», dit l'avocate Rachel Saada dans l'article.
     
     lundi 11 décembre 2017 Cancers à la chaîne, quand l’usine tue. 56 minutes (RÉ)ÉCOUTER Voici l'affaire des verriers de Givors, une petite ville près de Lyon. Depuis la fermeture de leur usine en 2003, les ouvriers meurent tour à tour d’une épidémie de cancers : poumons, foie, intestins, pharynx… Les survivants ont enquêté, rassemblé les preuves et trouvé les coupables. 
     
     
     
    Ils s’appellent amiante, silice, plomb, arsenic, hydrocarbures aromatiques polycycliques ou encore fibres céramiques réfractaires. Ces substances cancérogènes, les verriers de Givors les ont inhalées et manipulées sans en connaître les risques pendant des dizaines d’années. 
     
     
     
    En 2009, suite à une enquête, les chiffres tombent. Les résultats sont accablants. Sur 208 ouvriers interrogés, cent ont été touchés par le cancer. Et 40 sont déjà morts. Le cancer touche dix fois plus les verriers que le reste de la population française. 
     
    Alors, ces ouvriers ont décidé de se battre pour essayer de comprendre et faire éclater la vérité. C’est ce combat, cette résistante, que nous allons vous raconter. 
     
    Qui a tué les verriers de Givors ?  Face à une multinationale et l’Etat, les ouvriers vont-ils réussir à faire condamner les responsables ? 
     
    ►►►ET AUSSI | Affaires sensibles : découvrez l'appli Affaires sensibles, une collection d'histoires vraies à lire sur votre mobile.
     
    Invité Pascal Marichalar 
     
    Pascal Marichalar est sociologue et historien, chercheur au CNRS, membre de l'Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux.  Il a suivi le combat des verriers de Givors depuis 2013 et vient de faire paraître un ouvrage relatant leur combat : Qui a tué les verriers de Givors ? aux éditions La Découverte.
     
    Ressources 
     
     

     

    Perdre sa vie à la gagner 26 01 2016 20h40 01h10 46

     
    Le documentaire Perdre sa vie à la gagner film de Liza Fanjeaux, produit par Magneto Presse. 
     
     
     
    Des articles dans Médiapart dont Maladie professionnelle: «Les verriers de Givors sont en quête de justice» de Mathilde Goanec 
     
     
    Aucun texte alternatif disponible.
     
    Programmation musicale 
     
    RADIOHEAD : There there (the boney king of nowhere) 
     
    DIRE STRAITS : Industrial disease
     
    Camilia JORDANA: Ce qui nous lie
     
    un fichier dans le groupe : Livres de tonton Bakou.

    divers textes de l'anarchiste E Malatesta

     
    PDF
     
    Un livre d'histoire sur Spartacus et la révolte des esclaves loin des images d'Hollywood
     

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    élodie
    Mercredi 5 Septembre à 16:25

    indispensable de renforcer la prévention des risques professionnels de l’industrie et l’artisanat du verre car il y a d'importants risques spécifiques au métier : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=425

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :