• Les guerres cachées contre Daech

     

     Témoignages rares 
     

    "Un documentaire passionnant qui met parfaitement en perspective les enjeux géopolitiques et religieux de la lutte contre Daech dans tout le Moyen-Orient. Un décryptage extrêmement utile pour comprendre les failles de la coalition, le double-jeu de certaines puissances comme la Turquie ou l'Arabie-Saoudite, et la question délicate mais cruciale de l'après Daech."

     La Tour Eiffel s'éteindra ce soir à minuit. La maire de Paris a décidé de rendre hommage aux victimes de Carcassonne et Trèbes comme elle le précise sur le réseau social Twitter.

    Toutes mes pensées vont aux victimes des attaques terroristes à  et à , ainsi qu'à leurs familles et à leurs proches. Je veux aussi saluer le courage et le professionnalisme des gendarmes du GIGN, qui ont une fois encore sauvé des vies.  , Anne Hidalgo@Anne_Hidalgo

     

    Ce soir, à minuit, @LaTourEiffel s'éteindra en hommage aux victimes des attaques terroristes à  et à , les Parisiennes et les Parisiens sont à leurs côtés. pic.twitter.com/YlIBL2b5gZ - 18:21 - 23 mars 2018

    » Fusillade, prises d'otages : le point sur ce qu'il s'est passé vendredi dans l'Aude

    «Actuellement, l'action de la Turquie à Afrin détourne les Kurdes de notre priorité commune»

    Général François Lecointre

     INFOGRAPHIES – Après une montée en puissance fulgurante en 2014 et la conquête de vastes territoires en Syrie et en Irak, les jihadistes de l'EI ont vu leur "califat" autoproclamé se réduire comme peau de chagrin sous le coup de multiples offensives.

    Le groupe djihadiste sunnite Etat islamique (EI) a fait pendant trois ans la loi dans cette province qui s'étend de la périphérie ouest de Bagdad jusqu'à la frontière avec la Syrie en guerre. Mais en décembre, après avoir repris à Al-Anbar le dernier centre urbain aux mains des jihadistes, Bagdad a annoncé la "victoire" contre l'EI.

     La province désertique et tribale d'Al-Anbar qui est peuplée en écrasante majorité de musulmans sunnites. Les sunnites sont minoritaires à l'échelle de l'Irak où plus de deux tiers des habitants sont des musulmans chiites.

    Mais l'organisation ultraradicale, défaite en Irak et acculée en Syrie dans d'ultimes poches, garde sa force de nuisance et continue de frapper régulièrement les troupes du régime de Bachar al-Assad, dans l'est du pays voire dans la capitale Damas.

     

    Selon les experts, des djihadistes se terrent toutefois toujours le long de la frontière poreuse avec la Syrie et dans les larges pans du désert irakien.

     

    Située dans la province de Deir Ezzor, dans l'est syrien, la ville de Boukamal a longtemps été l'un des noyaux durs de la présence jihadiste en Syrie, l'une des dernières villes près de la frontière irakienne qu'ils ont perdue fin 2017.

     Daech a donc été largement défait, mais la guerre en Syrie continue, sept ans après le début du conflit. En cartes et en graphiques, Le Figaro décrit l’imbroglio tragique dans lequel s’affrontent une myriade d’acteurs locaux, régionaux et internationaux.

     Après Daech, naissance d'un État terroriste, Jérôme Fritel a de nouveau enquêté sur les coulisses d’une guerre qui a balayé les frontières tracées depuis un siècle et d'ores et déjà changé le cours de l’histoire. De l’ancien gouverneur de Mossoul, qui dirige aujourd'hui une armée de 4 000 hommes financée et entraînée par les Turcs, au numéro 2 du Hezbollah libanais, bras armé de l’Iran en Syrie, en passant par le dernier ambassadeur américain à Damas, ce documentaire donne la parole aux acteurs de premier plan dans le conflit. Il nous emmène des faubourgs de Mossoul à Dubaï, d’Istanbul à Beyrouth, de Washington à Vienne, pour mieux décrypter les enjeux et les réalités de ces "guerres cachées".

     
    Au fil de son enquête — des environs de Mossoul à Dubai, en passant par Istanbul, Beyrouth, Vienne et Washington —, Fritel décrypte les enjeux cachés de cette lutte contre l'internationale de la terreur. Montrant qu'elle fait écran à un autre affrontement des puissances réunies sous la même bannière, pour le contrôle des terres et des populations dans le territoire aujourd'hui détenu par Daech.

    Les guerres cachées contre Daech Bande-annonce - YouTube Témoignages rares Les guerres cachées contre Daech Arte 2016 11 08 20 50, Les guerres cachées contre Daech Par Enkolo dans Accueil le 

     

    «Cela nous inquiète et nous procéderons aux adaptations nécessaires», déclare le CEMA en soulignant qu'«il convient de ne pas perdre de vue la priorité majeure qui demeure la destruction de Daech». A cet égard, le général Lecointre relève que Daech est encore présent dans le sud de la moyenne vallée de l'Euphrate, ainsi que dans deux poches à la frontière irako-syrienne, près d'Abou Kamal et à Daschischa. «Il faut éliminer le plus rapidement ces deux poches. Or, actuellement, l'action de la Turquie à Afrin détourne les Kurdes de notre priorité commune», déplore le CEMA. Emmanuel Macron, interrogé le 17 décembre sur France 2, avait affirmé que la guerre contre Daech serait «gagnée d'ici mi, fin février».

    » LIRE AUSSI - Général François Lecointre: «Oser écrire pour renouveler la pensée sur l'action militaire»

    Malgré la défaite presque totale de Daech en Syrie, la guerre n’en finit pas, comme l’a rappelé, le 18 mars 2018, la prise de la ville kurde d’Afrine par les forces proturques. Les questions restent nombreuses : que veulent vraiment Moscou et Washington ? Et l’Iran ? Pourquoi la Turquie combat-elle les Kurdes et se rapproche-t-elle de Moscou ? Pourquoi des bombardements israéliens ? En Syrie, les alliances se font et se défont, les ennemis deviennent partenaires, les groupes armés changent de noms. Est-il donc impossible de comprendre le conflit en Syrie ? Las, d’aucuns étendent à la Syrie ce que l’historien Henry Laurens disait du Liban en 1982 : «Si vous avez compris quelque chose au Liban, c’est qu’on vous l’a mal expliqué». Nous allons pourtant essayer en présentant les principaux acteurs du conflit et en démêlant l’entrelacs de leurs relations, souvent ambiguës. 

    » LIRE AUSSI - Derrière l'enfer syrien, la victoire de la realpolitik

     

    Pour le général Lecointre, « la situation au Levant se dégrade à grande vitesse »

    Auditionné par les députés, le chef d'état-major des Armées se dit inquiet de la « dégradation et de la régionalisation du conflit » syrien et sous-entend que la France pourrait prolonger sa présence militaire sur la base aérienne H5 en Jordanie.

    Vaincre Daech en Irak et en Syrie ne suffira pas à ramener la paix dans une région où l'horizon s'est considérablement assombri ces derniers mois. Le général François Lecointre n'a pas caché son inquiétude lors de son audition par les membres de la commission de la défense et des forces armées de l'Assemblée nationale. «La situation au Levant se dégrade à grande vitesse», souligne le chef d'état-major des armées (CEMA), lors de cet échange avec les parlementaires, intervenu le 21 février mais dont le compte-rendu vient d'être publié.

    Sans entrer dans le détail de questions «abordées en conseil de défense et donc couvertes par le secret défense», le général Lecointre relève l'accumulation des facteurs de préoccupation, «qu'il s'agisse de l'intervention turque dans le canton d'Afrin, de la difficulté pour les Américains de tenir les fléaux de la balance à peu près équilibrés entre notre allié otanien turc et les Kurdes que nous avons appuyés dans la lutte contre Daech (…), des forces pro-régime et des Russes, de la situation de nos soldats de la Finul dans le sud Liban».

    «Actuellement, l'action de la Turquie à Afrin détourne les Kurdes de notre priorité commune»

    Général François Lecointre

    «Cela nous inquiète et nous procéderons aux adaptations nécessaires», déclare le CEMA en soulignant qu'«il convient de ne pas perdre de vue la priorité majeure qui demeure la destruction de Daech». A cet égard, le général Lecointre relève que Daech est encore présent dans le sud de la moyenne vallée de l'Euphrate, ainsi que dans deux poches à la frontière irako-syrienne, près d'Abou Kamal et à Daschischa. «Il faut éliminer le plus rapidement ces deux poches. Or, actuellement, l'action de la Turquie à Afrin détourne les Kurdes de notre priorité commune», déplore le CEMA. Emmanuel Macron, interrogé le 17 décembre sur France 2, avait affirmé que la guerre contre Daech serait «gagnée d'ici mi, fin février».

    » LIRE AUSSI - Général François Lecointre: «Oser écrire pour renouveler la pensée sur l'action militaire»

    Les «adaptations» évoquées par François Lecointre pourraient concerner, entre autres, le maintien de la base aérienne projetée (BAP), surnommée H5, dans le désert jordanien, à partir de laquelle les avions de chasse français décollent pour frapper les forces de Daech. Il n'y a pas si longtemps encore, la perspective d'un retrait de cette base - qui regroupe actuellement quelque 350 militaires de l'opération «Chammal» et quatre avions Rafale (fabriqué par Dassault Aviation, filiale du groupe Dassault auquel appartient également Le Figaro, NDLR) - paraissait plausible.

    Le sort de cette base est «dépendant de la nécessité que nous aurons de la conserver pour la réduction de ces deux poches de Daech», précise-t-il. En clair, dans un contexte régional dégradé, conserver «H5» pourrait revêtir un intérêt opérationnel certain pour un coût relativement limité.

    Dans son audition, le général Lecointre revient également sur l'état d'esprit qui prévalait après la chute du Mur, lorsque beaucoup estimaient que le pays pouvait aisément tailler dans ses dépenses militaires et recueillir les «dividendes de la paix». «De gentils “bisounours” nous expliquaient qu'il n'y aurait plus de guerre parce que l'homme était devenu définitivement bon», se remémore le Cema. Et d'ajouter: «Je pensais déjà, à l'époque, qu'il était urgent de faire prendre conscience à la classe politique que le monde était dangereux, qu'il en serait toujours ainsi car l'homme ne naît pas bon.»

     

     

    Qui soutient qui ? Qui se bat contre qui ? Qui veut quoi ?Une enquête du Figaro

     

     

     

    issances comme la Turquie ou l'Arabie-Saoudite, et la question délicate mais cruciale de l'après Daech."
     
    Les guerres cachées contre Daech

     

     Démocratie : les liaisons dangereuses – source courrier Internationale 

     


     Soutenir les forces progressistes au Moyen-Orient
    La fin de l'interventionnisme militaire ne sera pas la solution miracle, mais un préalable indispensable à l'extinction du djihadisme. Enrayer le délitement de la société
     
    Militariser la société ? Sûrement pas !


    Refusons cette logique. Contre le djihadisme, contre l'interventionnisme militaire, contre la militarisation de la société, pour les luttes sociales, pour le soutien aux forces progressistes en Afrique et au Moyen- Orient. A Lire  29/07/2016 L'histoire sans fin contre le terrorisme : " Donald Trump, le « candidat des djihadistes » ?Selon le Monde passé les manifestations d'« indignation » de façade, des figures djihadistes n'ont pas caché une certaine satisfaction sitôt le résultat de la présidentielle américaine connu. Les guerres cachées contre Daech 


    06h38
    COMPTE RENDU Proche-Orient : le grand bouleversement 5
    Christophe Ayad
     
     Le Moyen-Orient en éclats - samedi 02 avril 2016
    Les nations contre l'Empire - samedi 02 avril 2016
    L'Empire Ottoman Part 1/6

    Poutine, le nouvel empire
     Le gouvernement Trump
     escadron de la mort
    La fin des Ottomans


    Daech, naissance d'un Etat terroriste

     

     
    COMPTE RENDU
    Israël en quête d'amitiés dans le camp sunnite
     Piotr Smolar (Jérusalem, correspondant)

    The Islamic State (Full Length) - YouTube


    REPORTAGEEn Iran, les menaces régionales consolident le pouvoir
     Ghazal Golshiri (Téhéran, correspondance)
    « révolte de grande ampleur »
    Par Enkolo dans Accueil le 23 Décembre 2016

    Le monde sous les bombes de Guernica à Hiroshima , Rojava : Un processus démocratique en cours Par Enkolol’enclave kurde d’Afrin

    A lire aussi .Drones Tueurs et Guerres Secrètes , Armées Privées - guerres militaires , Report terrorism" , Armées Privées - guerres militaires , Les guerres cachées contre Daech - blog enkolo , Armées Privées Dans la cible (La guerre en CDD) Spéciale Investigation , Report terrorism" , La stratégie de la mouche: pourquoi le terrorisme est-il efficace ? 

    Tags : 


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :