• l’offensive terrestre contre la Ghouta orientale

     "Quand létat t'enseigne a tuer, il se fait appeler patrie."

    Ghouta : massacre à l'arme chimique en Syrie Des femmes, des hommes, des enfants ont péri tôt ce matin, parfois dans leur lit, après une attaque massive à l'arme chimique,menée par l'armée d'Assad, à l'est de la capitale syrienne.
     

    Massacre Chimique Ghouta Syrie 21 8 2013 - YouTube

    #SaveGhouta

    En arabe, Ghouta signifie terre luxuriante, riche en eau, herbe, fleurs et fruits. La Ghouta évoquait pour tous les Syriens et les voyageurs étrangers les vergers en fleurs au printemps. Et maintenant, elle n’est plus que destructions, souffrances et désolation.

    Alors qu’environ 60 % du territoire syrien est désertique, la ville de Damas a été bâtie sur une oasis entourée de désert. Les gens de Damas sont très liés à la Ghouta, « grenier », verger et poumon de Damas, sans qui la vie n’aurait pas été possible à Damas pendant des siècles.

     Victimes des bombardements depuis plusieurs jours, les habitants de la Ghouta orientale, cette enclave rebelle près de la capitale syrienne, vivent dans la terreur, cloitrés dans des sous-sols et des abris.


     

    Syrie : l'interminable supplice de la Ghouta orientale - YouTube

    The aerial bombardment has drawn international condemnation, but a 30-day ceasefire unanimously voted for by the members of the United Nations Security Council last Saturday has largely failed to hold, as air raids have continued unabated.

    "Since the so-called ceasefire up until now, 103 people have been killed," said Mahmood Adam, a member of the White Helmets - a 4,000-strong volunteer group.

    Syria army advances in Eastern Ghouta

     

    In a voice message, spokesman 

    Malgré la trêve demandée par Moscou, les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés poursuivaient, vendredi 2 mars, leur offensive dans la Ghouta orientale, enclave rebelle à l’est de Damas, a déclaré vendredi un commandant de l’armée syrienne.
    In a voice message, spokesman Hamza Birqdar vowed government forces would be driven from the territory they had captured. The rebels had fortified positions to confront the attacking forces, he added.



    En Syrie, l’offensive terrestre contre la Ghouta orientale a commencé. 

     Le lancement de l'offensive terrestre n'a pas été annoncé par le pouvoir et les médias officiels ont passé sous silence les combats au sol entre rebelles et forces prorégime.

    "Les forces loyalistes ont intensifié leurs attaques au sol au cours des dernières 48 heures", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

    » LIRE AUSSI - Syrie: Damas reprend du terrain dans la Ghouta orientale

    Among them, Adam said, were 22 children and 43 women.

    "The systematic targeting by Syrian and Russian aeroplanes of residential areas in Eastern Ghouta has not stopped," he told Al Jazeera.

    L’assaut contre la banlieue rebelle de Damas, mené par des unités d’élite de l’armée syrienne appuyées par l’aviation russe, a connu des débuts difficiles.

    LE MONDE | 02.03.2018 à 06h38 • Mis à jour le 02.03.2018 à 11h01 | Par Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant (avec Laure Stephan)La ville de Douma dans la région de la Ghouta orientale près de Damas, après un bombardement, le 1er mars. BASSAM KHABIEH / REUTERS

     La Ghouta orientale n’est plus seulement attaquée depuis le ciel. La banlieue rebelle de Damas, cible de bombardements aériens russo-syriens qui ont causé plus de 600 morts en onze jours, fait aussi face, désormais, à une attaque terrestre.

    Les combats ont débuté dimanche 25 février, au lendemain du vote par le Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution réclamant une trêve d’un mois, et ils se sont poursuivis depuis, signe du peu d’intérêt que Damas et Moscou accordent au texte onusien.

    Les troupes progouvernementales concentrent leurs efforts sur les villages de Nachabiyé, au sud-est de l’enclave, et de Hawsh Al-Dawahirah et Chafouniyé, au nord-est, trois zones rurales, très peu peuplées. « L’objectif de l’état-major syrien consiste à s’emparer au plus vite de la moitié orientale du bastion rebelle, où prédomine un paysage de fermes et de parcelles agricoles, pour resserrer son étau sur la partie ouest, beaucoup plus urbanisée », assure Taleb Ibrahim, un commentateur prorégime, basé à Damas.

    Un point de vue que partage Nawar Oliver, analyste militaire au centre Omran, un cercle de réflexion proche de l’opposition syrienne, basé à Istanbul. « Le régime commence évidemment par le plus simple, dit-il. En six ans de guerre, les rebelles sont devenus des experts en combat de rue. Ils connaissent chaque mètre carré de Jobar [un quartier périphérique de Damas, en lisière de la Ghouta] et de Ein Terma [une localité située dans l’ouest de la Ghouta], que le régime a tenté à de multiples reprises de reprendre mais sans jamais y parvenir. Pour limiter la casse, il attaque par la campagne. »

    Bachar el-Assad a annoncé dimanche, dans une déclaration retransmise à la télévision publique, son intention de poursuivre son opération militaire dans l'enclave rebelle de la Ghouta, dans la banlieue est de Damas.

    Satellite images show destruction in Eastern Ghouta

    According to UN analysis, government bombardment has levelled residential areas, infrastructure and businesses.

    Lancement chaotique

     

    En dépit de ces précautions, le lancement de l’offensive a été chaotique. Des sources convergentes attestent que de nombreux soldats loyalistes, y compris des officiers de haut rang, ont péri dimanche dans une embuscade. Une vidéo tournée sur le champ...

    Les forces prorégime ont progressé dans l'enclave contrôlée par les rebelles dans la Ghouta orientale, où les combats au sol se sont intensifiés ces dernières 48 heures sous une couverture de l'armée de l'air, a indiqué une ONG ce samedi.

    Ces combats, dans le sud de l'enclave rebelle, ont permis aux prorégime de reprendre aux insurgés deux localités ainsi que deux bases militaires où étaient déployés les combattants du puissant groupe rebelle Jaich al-Islam, selon l'OSDH. 

    S'exprimant depuis Beirut, Al Jazeera's Zeina Khodr a déclaré que les rebelles ont qualifiés les gains réalisés par l'alliance  pro-government de  "not significant" " non significative".

    "They have remained defiant and said they will continue fighting," Khodr said. "These areas [retaken by the Syrian government] are mainly farmland and small towns that are not heavily populated or built-up," Khodr said."There is no doubt that there is less intensity in the bombardment, but, nevertheless, civilians continue to die," she continued. "This bombing campaign continues despite the criticism coming especially from Western nations."

     Dans les faits, depuis plusieurs jours, les forces du régime progressent dans l'enclave rebelle, depuis l'Est, moins urbanisé que l'Ouest.

     Les cartes du site collaboratif Syria Live Map permettent de mesurer l'étendue de cette offensive terrestre.

    » LIRE AUSSI - Depuis Alep, comment Bachar el-Assad a reconquis une grande partie de la Syrie

    Des conseillers militaires russes sont présents au côté des forces du régime sur le terrain, et les combats s'accompagnent de frappes aériennes et de tirs d'artillerie intenses.

    L'enclave rebelle représente un tiers de la vaste région de la Ghouta orientale. Les deux-tiers restant sont aux mains du régime.

    L'objectif du régime est d'isoler les régions de Marj (sud-est) et Douma (nord), qui comptent le plus grand nombre d'habitants, du reste des localités de l'enclave, en vue de les reprendre, selon le directeur de l'OSDH Rami Abdel Rahmane.

    Depuis le début le 25 février des combats, 60 combattants prorégime ont été tués, ainsi que 34 rebelles de Jaich al-Islam, selon l'ONG.

    Le siège actuel de la Ghouta Est a entraîné une pénurie de nourriture et de médicaments vitaux, et selon l'ONU, près de 12% des enfants de la région souffrent de malnutrition aiguë.

    Le président syrien Bashar Al-Assad a bénéficié d'une reprise de sa fortune depuis Russian military intervention en septembre 2015.

    Depuis lors, les forces loyales au dirigeant syrien ont été en mesure de récupérer des territoires des rebelles syriens, ainsi que du groupe État islamique d'Iraq et du Levant (EIIL -  (ISIL)), qui combat les deux parties.

    La guerre en Syrie a commencé en 2011 lorsque des manifestations pacifiques ont été violemment réprimées - violently put down  par le gouvernement syrien.

    Le conflit a coûté la vie à plus de 500 000 personnes - cost more than 500,000 lives,, selon des groupes de victimes.SOURCE: AL JAZEERA NEWS

     

     Syrie : la guerre mondiale #cdanslair 22.02.2018 

     

    Syrie, dans l enfer d Alep (Ligne de Front).- documentaire 2016, LES DERNIERS HOMMES D'ALEP , n ROJAVA : une utopie au coeur du chaos syrien


    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/03/02/en-syrie-l-offensive-terrestre-contre-la-ghouta-orientale-a-commence_5264538_3218.html#SqB082RRqzogmFRf.99

    Les blogs

    21 février 2018 la Ghouta orientale 

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Mai à 04:53
    Very energetic blog, I liked that bit. Will there be a part 2?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :