• Hollande : pacte avec le Medef

    n

    vec Hana El. Cette image me semble approprié au documentaire de Spécial Investication "Hollande : pacte avec le Medef"
    3 TOUS ONT LE DROIT DES RICHESSES SOCIALES QUI AUJOURD HUI SE RETROUVENT ENTRE LES MAINS DE CERTAINS BANDITS QUE L4ON NOMME RICHES OU BOURGEOIS3
     
     
    Photo de Flores Magon.
     
     
    Photo de Pascal Bacquet.
     

     

    "Selon que vous serez puissant ou misérable
    Les jugements de cour vous feront blanc ou noir."
    Jean de La Fontaine.

     J'ai remarqué que ceux qui parlent de prise d'otages à propos des grévistes sont souvent des privilégiés qui doivent toujours leurs privilèges au sacrifice des plus courageux... cf voir la publication de Stéphane Nouzarède.
     

    ça, c'était avant

     
    Photo de Xavier Delucq.
     

     Un meeting par et pour l'appareil du parti. Et avec quelques femmes posées sur la scene pour la photo. Mais pas grand chose à raconter, évidemment. Tout un symbole... "La prise de risque était minimale. La salle, composée en partie d’élus et de leurs collaborateurs, était acquise à la cause présidentielle. Au premier rang s’affichait la moitié du gouvernement, sans le premier ministre Manuel Valls, et quelques hollandistes de souche – le patron du groupe PS à l’Assemblée nationale Bruno Le Roux, son homologue au Sénat Didier Guillaume, le maire de Dijon François Rebsamen, ou encore le numéro deux du PS, Rachid Temal. Si le premier ministre n’était pas présent, certains de ses collaborateurs avaient fait le déplacement."

     
    Jeudi 2 juin 2016 de 14:59 à 15:53 sur Canal+ Polynésie (Rediffusion)
    Voir dans la grille

     

    Si certaines promesses du candidat Hollande ont été tenues, notamment celle de la lutte contre l'évasion fiscale, qui porte en partie ses fruits, le magazine choisit néanmoins de montrer comment la gauche au pouvoir a cédé devant les pressions du patronat en général, et du Medef en particulier. Stéphane Haumant s'intéresse à ce dossier et se penche notamment sur les manoeuvres du Medef pour torpiller les annonces gouvernementales. Il s'interroge également sur les raisons qui conduisent ce gouvernement de gauche à se montrer autant à l'écoute du patronat.

    Lui candidat, François Hollande avait promis de mettre au pas la finance et de soumettre le patronat aux règles fixées lors de sa campagne. Lui président, François Hollande s'est montré bien plus tendre avec les grands patrons. Si le site Internet de fact checking Lui Président permet déjà de mesurer l'écart entre les paroles et les actes, il n'était pas inutile qu'un jour­naliste raconte comment les gestes de défiance ont très vite laissé place à des déclarations d'amour au patronat. Quatre dossiers sont ici passés au crible : l'écologie, l'allègement des charges sociales, la rémunération des grands patrons et la transparence des entreprises.

    Jules Giraudat se met en scène avec plus de sobriété que dans Cash investigation(1). D'un ton gentiment ironique et sur une musique de cartoon, il met au jour tractations et intrigues de palais, sans systématiquement délier les langues (de bois). Les principaux acteurs défilent à son micro : le président du Medef, Pierre Gattaz, comme Nicole Bricq, qui revient pour la première fois sur son éviction du ministère de l'Ecologie en juin 2012. Une enquête qui ne devrait pas booster les adhésions au PS... — Yohav Oremiatzki

     

    Mais il y a aussi cette pestilence :Philippe Martinez marche à rebours du temps…La relation capital-travail est un rapport de force. Les premières victoires syndicales ont été obtenues à la fin du 19ème siècle quand une...LESECHOS.FR

     

    (1) Il avait notamment cosigné, avec Martin Boudot, une enquête sur Les Secrets inavouables de nos téléphones, en novembre 2014, sur France 2.

    Lorsque François Fillon trouve anormal certains cumuls, il le fait savoir.

      

     la publication de Pascal Bacquet.
     
    Photo de Pascal Bacquet.
      
     
    Pas si sur que le Medef  est désarmé, au vu de la bonne enquête de Cash Investication 

    Le président du Medef, Pierre Gattaz s'est fait discret jusqu'ici car il ne voulait pas apporter trop vite son soutien au gouvernement de peur d'alimenter la contestation en montrant un gouvernement a ses ordres. Mais en même temps, il a peur de voir la contestation sociale prendre de l'ampleur et rogner sur ses " avancées" qu'il appel de ces voeux dans le code du travail

     

    Selon les echos " Reçu ce jeudi par la ministre du Travail, le Medef espère conserver l’essentiel des mesures de flexibilité prévues dans l’avant-projet de loi sur la réforme du Code du travail.

    L’occasion est trop belle pour la laisser passer. Côté patronat, cela fait longtemps qu’on attend un texte comme celui de l’avant-projet de loi El Khomri. Même si aucun responsable patronal ne le dira officiellement, la copie du gouvernement est considérée comme une vraie rupture par rapport au droit existant et le fait de redonner des marges de manoeuvre à la négociation en entreprise est une philosophie que le Medef défend depuis longtemps.

    Avec une réserve près tout de même : les PME et TPE auraient préféré que les accords de branche gardent une place plus importante pour limiter les effets de concurrence entre les entreprises d’un même secteur.

    VIDÉO - Loi travail : «On n'y comprend plus rien» (Gattaz)

    Le président du Medef est revenu sur la décision du conseil exécutif de l'organisation patronale de reporter sa décision de quitter ou pas la table des négociations sur l'assurance chômage"Nous n'avons pas toutes les données et le texte définitif pour prendre une décision, explique Pierre Gattaz ce matin sur France 2. On n'y comprend plus rien. Il nous faut prendre une décision rigoureuse et rationnelle. Et pour cela, nous attendons la fin des débats".
     
    Invité à réagir sur la probable décision du gouvernement d'utiliser le 49-3 pour faire passer la loi travail, Pierre Gattaz a répondu qu'"il n'avait pas de conseils à donner au gouvernement. Je lui demande de revenir à l'esprit initial du texte pour créer des emplois. A lui de prendre les bonnes décisions. Il faut que chacun des députés regardent chacune des mesures en se demandant : “Est-ce que cet article va créer des emplois oui ou non”. La version initiale permettrait de donner plus de marges de manœuvre aux entreprises et d'inverser la courbe du chômage".
     

     

    Il est marrant de voir le chantage du patronat dont les hommes politiques se font le porte voie. Les nombreux cadeaux fiscales et autres petite sucrerie, trahissant le plus souvent les promesses de campagnes plus obnubilé par leurs petits privilège que pour défendre ce qui leurs ont donné leurs mandat.

    L'escalade des menaces et intimidations jusqu'au ridicule puisque le Tribunal a pris acte de l'absence de fondement à la plainte de la direction de PSA ! 


    "Après une journée de grève, jeudi soir, c’est une visite pour le moins express pour 19 salariés de l’usine PSA Trith-Saint-Léger. Un huissier est venu chez eux leur délivrer une convocation au tribunal pour le lendemain, vendredi à 10 heures. La direction voulait expulser les grévistes et ses piquets, qui sont une des conditions vitales pour le développement de la grève illimitée, notamment pour faire face à la répression, qu’elle soit patronale ou gouvernementale.

     

    Pourtant, les grévistes avaient levé le siège dès 15 heures ce jeudi. Le dossier a donc été radié. Ce vendredi matin, au tribunal de grande instance de Valenciennes, la procédure intentée par la direction de l’usine PSA de Trith-Saint-Léger n’a donc pas fait long feu."

    la publication de André de Ubeda.
    14 h · 
     
     
    Photo de André de Ubeda.
    André de Ubeda
    22 h · Toulon · 
     

    La une de Var Matin aujourd'hui :

     la photo de Nestor MaknoLe député et le dépité..., 

     

    Photo de Nestor Makno.

     

     

     

    A travers PSA :Comprendre le capitalisme : citoyen actif

     

     
     
    Contactée par Le HuffPost, la CGT a répondu qu'elle ne ferait "pas de commentaire" sur le sujet. La CGT du groupe Publicis a elle réagi sur Twitter en qualifiant Franz-Olivier Gisbert de "pitre", "largement pire comme danger pour la France que la CGT".
     
     
     la vidéo de Info'Com-CGTLe Grand Débat entre Philippe Martinez et Laurent BergerLe Grand Débat entre Philippe Martinez et Laurent Berger LA CGT, UN SYNDICAT PLUS COMBATIF POUR LES SALARIES !!!
     la vidéo de Info'Com-CGT.

    PROCÈS DES AFFICHES

    "La police contre la liberté d'expression ? Première réponse avec le reportage de France 2 dans lequel un représentant d'Alliance PN affirme vouloir faire disparaître nos affiches de notre site internet ! ‪#‎JeSuisToujoursCharlie‬ ‪#‎CGT‬ ‪#‎InfoComCGT‬ ‪#‎NuitDebout‬ [AGIR, SOUTENIR, PARTAGER…] ::: Signez la pétition pour demander l'adandon des poursuites https://goo.gl/a2A8i7 ::: Restez informé-e-s en vous inscrivant à la newsletter http://www.infocomcgt.fr/newsletter"

    LOI TRAVAIL 26/5/2016 • PARIS : LA NOUVELLE STRATÉGIE DE LA TENSIONNantes: Une peine de 8 mois ferme pour violences lors d'une manifestation interdite20MINUTES.FR

     

     

    Macron toujours dit " Oui. Il faudra élargir le champ de la négociation collective au niveau de l'entreprise à d'autres domaines . Plus on ira vers l'entreprise, plus ce sera efficace. On ne peut pas prétendre aimer l'industrie et refuser les conditions de son succès. L'opinion est intelligente et elle évolue. La majorité des Français veut travailler, veut des progrès, est lucide"

     

    "Moi, ce que j'aime chez Macron, c'est qu'il est jeune à l'extérieur, mais extrêmement vieux et ringard à l'intérieur...

    Pour l'économie, il a des solutions du XIXème siècle et pour s'habiller, on dirait des conseils de Bernard Tapie, le comble du chic étant pour lui le costard-cravate..."

     

     

    la vidéo de France Inter. HUMOUR - "Macron, les mecs en t-shirt, ça lui fait ni chaud ni froid. D'abord, parce qu'il en a déjà vus (une fois). Et deuxio, parce qu'il n'en a pas peur. Etouais." Sophia Aram

    Qu'est-ce que vous croyez ? Que le fait d'écouter le service public radiophonique vous met à l'abri d'une nouvelle opération de com' du ministre de l'Économie ? Vous aussi, vous allez bouffer du Macron à cheval, à vélo, de cet homme ni de "drauche" ni de "groite"...

     

    Hier Christian Estrosi (maire de Nice et président de la région PACA) en pleine supplication pour sa ville.

     

    Photo de Les répliques intellectuelles.

    Partagez !

     

    n.Loi Travail: comprenez-vous les grévistes qui menacent de perturber l'Euro de football?Pour obtenir le retrait de la loi Travail, la CGT mais aussi la section transport de…PartagerRMC.BFMTV.COM|PAR RMC

    PROCÈS DES AFFICHES

    "La police contre la liberté d'expression ? Première réponse avec le reportage de France 2 dans lequel un représentant d'Alliance PN affirme vouloir faire disparaître nos affiches de notre site internet ! ‪#‎JeSuisToujoursCharlie‬ ‪#‎CGT‬ ‪#‎InfoComCGT‬‪#‎NuitDebout‬ [AGIR, SOUTENIR, PARTAGER…] ::: Signez la pétition pour demander l'adandon des poursuites https://goo.gl/a2A8i7 ::: Restez informé-e-s en vous inscrivant à la newsletter http://www.infocomcgt.fr/newsletter"

     
     un lienLa CGT appelle à couper l'électricité et le gaz du Medef et des services de l'Etat
    LOI TRAVAIL - La CGT hausse le ton. Le syndicat a voté mercredi 1er juin une…
     
    Emmanuel Macron passera la journée du jeudi 2 juin dans l'agglomération lyonnaise, d'après Le Progrès. Il doit se rendre à 10 h à l'usine Arkema de Pierre-Bénite.…
    REBELLYON.INFO
     

    Retour a l'envoyeur , Les Sales Majestés - Mes frères 

    Coluche - Un Clown Ennemi d'Etat L'indigné révolté

    Les Médias : 

     Hollande : pacte avec le Medef 30/05/2016

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :