• Daech, naissance d'un Etat terroriste -

    n

    n« Tuez-les tous, Dieu reconnaîtra les siens. »

    Arnaud Amaury passe pour avoir dit, lors du sac de Béziers, à des soldats qui lui demandaient comment distinguer les bons fidèles des hérétiques : « Tuez-les tous ! Dieu reconnaîtra les siens. » Le seul auteur par lequel on connaisse ce mot est le moine cistercien allemand Césaire de Heisterbach, qui le prête au légat (sous une forme d'ailleurs un peu différente : « Tuez-les, car le seigneur connaît les siens », en latin : « Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt eius. ») Dans son livre Dialogus miraculorum (Des miracles), écrit entre 1219 et 1223

     

    L'ignorance et la peur, voilà les deux pivots de toute religion."
    baron d'Holbach

    Daech, naissance d'un Etat terroriste - 04/02/2015 - YouTubeNé des braises non éteintes de l'occupation américaine en Irak, proliférant sur les décombres du conflit syrien, Daech contrôle désormais un territoire grand comme la moitié de la France, sur lequel vivent quelque dix millions d'habitants. Contrairement à son aîné al-Qaida, dont la stratégie était d'emblée de porter le fer contre le grand Satan américain et ses affidés, la priorité affirmée de Daech, depuis le mitan des années 2000, est de construire un Etat. Comment s'est-il structuré ? Comment est-il parvenu à s'émanciper de tout financement extérieur ? Quelles sont ses visées expansionnistes ?

     

     Daech, naissance d'un Etat terroriste - télérama

    Forts de vingt ans de grand reportage, Jérôme Fritel, par ailleurs réalisateur de Goldman Sachs, la banque qui dirige le monde, et de Mittal, la face cachée de l'empire, et Stéphan Villeneuve ont choisi, depuis les frontières irakienne et kurde de la zone contrôlée par Daech, de disséquer l'émergence fulgurante de l'organisation, son envergure militaire et financière, ses liens avec les mafias locales... De rendre compte de la terreur exercée par l'Etat autoproclamé sur les populations à coups d'extorsions, de châtiments et d'interdits, de mesurer les effets du nettoyage ethnique. Emaillée des éclairages d'experts de la géopolitique régionale, leur investigation dévoile les contours d'une organisation en passe de devenir une franchise internationale. Et s'interroge aussi sur les moyens de la combattre. 

     Echange avec deux camarades de retour d’un voyage de deux mois passés au  Kurdistan. Témoignages et retours d’expérience autour des dynamiques du mouvement kurde actuel : mouvement des femmes et assemblées de quartier, autonomie au Rojava et guerre « anti-fasciste » contre Daesh, refus de l’Etat et discours contre les hiérarchies...

     

     

    Sur la piste du terrorisme islamique

    1 - La Confrérie, enquête sur les Frères musulmans

     

     L'élimination d'Oussama

     L'élimination d'Oussama Ben Laden, en 2011, semblait signer la fin d'al-Qaida et de sa menace terroriste. 


    Sur la piste du terrorisme islamique
     

     

    A voir : Sur la piste du terrorisme islamique - YouTubeUne histoire du terrorisme 1 : Une histoire du terrorisme - Télévision - Télérama  : Une histoire du terrorisme : liste des épisodes

    Acte 3 : les années jihad (1989-2011) - vendredi 15 février 2013
    Acte 2 : les années de poudre (1970-1989) - vendredi 08 février 2013
    Acte 1 : les années de libération (1945-1970) - vendredi 08 février 2013

     

    Sanglante concurrence entre al-Qaida et Daech

    CRoopbaan. (...)  déclaré la guerre à l’organisation d’al-Zaouahiri. Al-Qaida lui reproche son extrême violence contre les chiites mais surtout sa tentative de contrôle du Front Al-Nosra en Syrie, aux ordres d’Al-Qaida.L’Etat Islamique est sans doute la plus grosse menace qui pèse actuellement sur Al-Qaida. Pour la première fois, l’ennemi cherche à truster la place de porte-étendard du jihad. Et il vient de l’intérieur.

    Ce qui peut être aussi possible est une mise en concurrence entre les différents groupes djiadistes pou

     Une franchise d'"Al-Qaïda"L’Etat islamique en Irak et au Levant est un groupe originaire d'Irak. L'EIIL a été créé en janvier 2012, à l'initiative de l'Irakien Abou Bakr al-Bagdadi, chef d'Al-Qaïda en Irak.En fait, il est l’héritage direct du groupe Al-Qaïda Mésopotamie ( PDF ) , créé en 2004 par Abou Moussab Al-Zarqaoui. Mais lorsque ce dernier meurt en 2006, le groupe est très affaibli et disparait. Six ans plus tard, il ressurgit sous le nom d’Etat islamique en Irak et au Levant.Comme l’expliquait, à Europe1.fr, François Heisbourg, auteur deAprès Al Qaïda... la nouvelle génération du terrorisme,( PDFFrance Culture ) "il n’existe plus de holding Al-Qaïda aujourd’hui. Tous ces groupes qui s’en réclament pourraient être comparés à des franchises de la nébuleuse terroriste".

     

    Cliquez ici pour agrandir l'infographie““Musulmans, lancez-vous, précipitez-vous dans le djihad. Ô moudjahidin du monde entier, pressez-vous pour faire du ramadan un mois de désastre pour les infidèles”, a déclaré le 23 juin le porte-parole de l’EI, A bu Mohammed Al-Adnani, dans une allocution radiophonique rendue publique cette semaine.“Les services de renseignements américains se sont immédiatement mis au travail pour établir d’éventuelles connexions entre les trois événements (en France, au Koweït et en Tunisie). Si ces liens étaient avérés, les spécialistes chercheraient à déterminer dans quelle mesure l’EI aurait dirigé, coordonné ou inspiré ces attaques”, conclut le New York Times. 

     L'offensive lancée il y a six semaines par les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) contre des groupes islamistes rivaux dans l'est de la Syrie a fait 634 morts et 130.000 déplacés, a déclaré aujourd'hui l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH L'EIIL, qui cherche à contrôler une vaste zone s'étendant de l'est de la Syrie à l'ouest de l'Irak pour y imposer un califat, progresse le long de l'Euphrate, dans la province de Daïr az Zour, en chassant les combattants du Front Al Nosra, affilié à Al Qaïda, et d'autres brigades islamistes. Selon l'OSDH, l'EIIL contrôle désormais l'essentiel de la rive nord-est de l'Euphrate, des environs de la frontière turque à la ville d'Al Boussayra, située à plus de 300 km en direction du sud-est. Le « Djihadistan », nouvel Etat islamiste au Proche-Orient

    ISIL: Rising power in Iraq and SyriaThe Islamic State of Iraq and the Levant has outgrown even al-Qaeda as it seeks to establish a new caliphate. ( 11-Jun-2014 )

     Editorial. Taillé à coups de raids meurtriers et d'attentats, un nouveau « pays » voit le jour dans le monde arabe, à cheval sur la Syrie et sur l'Irak

    Profitant de l'affaiblissement, voire de l'éclatement, de ces deux ex-Etats forts du Proche-Orientle groupe djihadistes que dirige l'Irakien Abou Bakr Al-Baghdadi, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), ne cesse d'agrandir son domaine. Jamais Al-Qaida, même en Afghanistan sous le règne des talibans, à la fin des années 1990, n'avait contrôlé pareil territoire.

     

    L'EIIL supplante Al-Qaida en puissance de feu et en moyens financiers. Prônant officiellement la même pureté islamiste sunnite et la même violence extrême, il peut modifier durablement la carte de la région – amputant la Syrie et l'Irak d'une partie de leurs provinces pétrolières. L'Europe ne peut rester indifférente : l'EIIL séduit des centaines, peut-être des milliers, de jeunes musulmans européens, venus se battre dans ses rangs, essentiellement en Syrie. EIIL - citizen Khane

    Un membre d'un groupe djihadiste affilié à l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) agite le drapeau islamique de l'organisation en Irak. 

    Un membre d'un groupe djihadiste affilié à l'État islamique

    Le télérama : La litanie macabre de ses abominations hante les unes des journaux, les vidéos immondes de ses égorgements enténèbrent la Toile. Amedy Coulibaly, le tueur de la policière de Montrouge et de quatre Français de confession juive porte de Vincennes, s'en est revendiqué. Mais au-delà de l'organisation capable d'aimanter les terroristes du monde entier... qu'est réellement Daech (l'Etat islamique, en arabe) ?

    Né des braises non éteintes de l'occupation américaine en Irak, proliférant sur les décombres du conflit syrien(  cf Alep Syrie , vivre avec la guerre documentaire - YouTube : Documentaire - Le crépuscule des Assad (Syrie - Arte) Syrie - Dans l'enfer de la répression) :, Daech contrôle désormais un territoire grand comme la moitié de la France, sur lequel vivent quelque dix millions d'habitants. Contrairement à son aîné al-Qaida, dont la stratégie était d'emblée de porter le fer contre le grand Satan américain et ses affidés, la priorité affirmée de Daech, depuis le mitan des années 2000, est de construire un Etat. Comment s'est-il structuré ? Comment est-il parvenu à s'émanciper de tout financement extérieur ? Quelles sont ses visées expansionnistes ?
    sujets: 
    https://nevarneyok.noblogs.org/Vu des Etats-Unis. Faut-il voir la main de l’Etat islamique derrière les attentats du 26 juin ?Moyen-Orient , France , Koweït , Tunisie , Courrier international - ParisPublié le 26/06/2015 - 16:57

     

     
     

     

    Mikcael Luder, politologue spécialiste du proche orient. : " L'EIIL est l'ennemi juré des chiites( Le chiisme)  , est un courant minoritaire de l'islam sont le grand ennemi de l'occident et le deuxième ennemi est les Etats Unis, le troisième est Israël.Les chiites continuent a être pris pour cible et à Bagdad, un attentat suicide a été perpétré contre un conseil de tribut et à Mossoul des diplomates turc ont été pris en otage.

     

    LAISSER-FAIRE SYRIEN, IMPUISSANCE IRAKIENNE

    Le régime syrien, celui de Bachar Al-Assad, le laisse faire pour des raisons tactiques. Le régime irakien, dominé par la majorité chiite du pays, est incapable d'arrêter l'EIIL. A Bagdad, le gouvernement de Nouri Al-Maliki gouverne en pratiquant un sectarisme pro-chiite qui lui vaut l'hostilité de la minorité arabe sunnite irakienne.

    Résultat ? Un extraordinaire chaos stratégique, où il est difficile de se retrouver. Parce que Bagdad les martyrise, les tribus sunnites irakiennes soutiennent l'EIIL. Parce qu'il est l'allié de Bachar Al-Assad – tous les deux sont des protégés de l'Iran –, Al-Maliki envoie les milices chiites irakiennes se battre en Syrie

    Les Etats-Unis sont des deux côtés. En Syrie, ils soutiennent – un peu – la rébellion contre le régime Al-Assad. Mais, en Irak, ils appuient – un peu – Al-Maliki contre l'EIIL… La Russie reste fidèle à son alliance avec l'Iran et la Syrie. L'Europe regarde ailleurs.

    Inquiet, Washington a proposé une aide alimentaire aux 500 000 déplacés de la région de Mossoul La majorité se retrouvent bloqués aux frontières kurdes qui ont été fermées  

     

    Le «boucher de Damas» se pose comme le rempart contre Al-Qaeda, avec le soutien des Russes et un écho croissant dans les opinions occidentales. Si, après avoir abandonné tacitement les Syriens luttant contre le régime, les Occidentaux les abandonnent ouvertement, le choc en retour sera terrible.

     

    La Bataille de Mosoul, plus dure que prévus

    Compte tenu du déséquilibre des forces en présence, le Premier ministre irakien a de quoi être à priori confiant 

    Voitures piégées, snipers, kamikazes, mines… les combattants islamistes tentent par tous les moyens de ralentir la progression des soldats kurdes. Envoyé spécial du figaro  à Bashiqa ( ...) 

     

    Les explosions succèdent aux explosions dans la morne plaine de la Ninive, au nord-est de Mossoul. Dans le gros bourg de Khorsabad, ce sont des voitures qui explosent. Les véhicules piégés sont cachés dans des hangars, une salle de fêtes ou des cours de ferme. Les djihadistes se cachent dans des souterrains. Ils ont survécu au passage de la vague de blindés et de fantassins lancés à l'assaut de Bashiqa, une ville où vivait en 2014, avant l'offensive de Daech contre les minorités religieuses, une population majoritairement yazidie et chrétienne. L'orage des combats passé, les combattants islamistes sortent à nouveau de leur cachette. Ils s'échappent en kamikaze pour tenter de se lancer contre les pechmergas ou actionnent leur bombe à distance par téléphone, ...

    Même s’ils parviennent à retarder la progression des assaillants, notamment en multipliant les pièges explosifs et en prenant en otage une partie de la population, ils finiront par être chassés de la ville, un peu plus de deux ans après s’en être emparés. Daech a truffé Mossoul d’explosifs

    La bataille de Mossoul s'annonce longue, beaucoup plus longue que ce que claironnent les politiques et certains États-majors. Pour le moment, elle n'a pas vraiment commencé. Lorsque le tissu urbain dense sera atteint, l'offensive se heurtera inévitablement à des questions opérationnelles et stratégiques. Opérationnelles d'abord parce que les pertes civiles seront considérables, quoi qu'on en dise: la véritable armada déployée par les différents acteurs n'a rien de rassurant sur le déroulement des opérations qui n'auront rien de «propres» ni de «chirurgicales». Il faut rappeler par exemple que les CAESAR déployés par la France à Mossoul tirent du 155mm à près de 30km… et les artilleurs français sont pourtant parmi les plus professionnels. 

    Stratégiques ensuite parce que les Irakiens (armée et milices chiites entraînées par l'Iran), Peshmergas, Turcs et Occidentaux ont des agendas différents voire divergents. Or l'unité d'action est décisive et risque de faire défaut.

    La bataille de Raqqa, même si elle est loin d'être engagée, sera la prochaine étape, avec les mêmes difficultés opérationnelles et stratégiques qu'à Mossoul: car tous voudront aller à Raqqa, Turcs, Syriens, Russes, Kurdes et Occidentaux. Cela risque d'être très compliqué de coordonner tout le monde…

    Les États occidentaux sont pris dans des contradictions fatales. D’un côté, ils mènent une « guerre au terrorisme » sans fin. De l’autre ils restent amis avec le Qatar, l’Arabie saoudite ou la Turquie, qui appuient le djihadisme en sous-main. Ils garantissent l’impunité du colonialisme israélien, qui est pourtant la cause d’un approfondissement.Et, pour plaire à la Turquie, ils traitent toujours le PKK (gauche révolutionnaire kurde) de « terroriste ».

     

     

    En 2003, au nom de la guerre contre le terrorisme, l'Amérique envahissait l'Irak. Onze ans plus tard, sur les décombres d'une folle invasion, le djihadisme triomphe en Irak ! Ultime désastre pour Washington. Tragédie sans fin pour les Irakiens et les Syriens. Menace à venir pour les Européens.

    Lire le portrait (en édition abonnés) : Abou Bakr Al-Baghdadi, le nouveau Ben Laden

    (1) Dernier livre paru : «Je vous écris d’Alep», Denoël, 158 pp., 13,50 €.  

     

    Did Iraq government's neglect lead to Mosul's downfall?

     Analyst: Iraq violence linked to Syria crisis

    Iraq on edge over spiralling violence

    A lire aussi :

     

    Al-Qaeda inspired group, the Islamic State in Iraq and the Levant, was formed amid power vacuum in Iraq's Anbar region. ( 06-Jan-2014 )

    Analyst: Iraq violence linked to Syria crisis

     

    Iraq on edge over spiralling violence

     

    Will Iraq fall apart?

     

    Memorial day in Iraq

     

    Iraq: whose oil is it anyway?

    Iraq city of Tikrit falls to ISIL fighters

    Gunmen from the Islamic State of Iraq take city and launch attacks on Kirkuk and Samarra, a day after the fall of Mosul. 

     

    Middle East

    ISIL: A rising power

    Turkish consul abducted

    Mosul downfall

     Arnaud Amaury ou Arnaud Amalric († 1225), abbé de Poblet, de Grand Selve, puis de Cîteaux (1200-1212), archevêque de Narbonne (1212-1225). Il est chargé, en tant que légat pontifical, de réprimer l'hérésiecathare durant la Croisade des Albigeois. (Guillaume de Tudèle, La chanson de la CroisadeBNF )Arnaud Amaury — Wikipédia : Manif’ dans un bénitierBataille idéologique ,

    [PDF] 

    La Chanson de la Croisade albigeoise - Site de JOSIANE UBAUDL'Espagne et le droit à l'avortement

    Sources : 

     

    Appel unitaire d'organisations associatives, syndicales et politiques à Saint-Denis (93)

     
    Les attentats du 13 novembre et la façon misérable dont la droite et l'extrême droite pointent désormais les migrantes et migrants donnent un relief…
    ALTERNATIVELIBERTAIRE.ORG
     

    L'empilement des lois antiterroristes - Le Monde diplomatique

    La grande histoire de l'Islam > La grande histoire de l'Islam 

    De quoi Daesh est-il le nom ? Pierre-Jean Luizard -    (Profil auteur) Mis à jour le 16/11/2015

    Selon "Des conflits géopolitiques sous couvert de religion" . LEMONDEDESRELIGIONS.FR

      

    Démocratie : les liaisons dangereuses – source courrier Internationale


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :